Accueil » Comparatif » Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

1 : Intro et sélection des meilleures RX 480 2 : Résultats : performances en jeu 3 : Résultats : conso, bruit, températures 5 : Asus RX 480 Strix 6 : HIS RX 480 IceQ X² Roaring Turbo 7 : MSI RX 480 Gaming X 8G 8 : Sapphire RX 480 Nitro+ 9 : Powercolor RX480 Red Devil 10 : XFX RX480 GTR Black Edition

AMD Radeon RX 480 Reference

Quand on s’appelle AMD, il est logique qu’on soit placé à l’avant dans un classement alphabétique. Nous commençons donc ici notre comparatif avec la carte de référence Radeon RX480, celle qui a lancé la puce Polaris.

C’est bien connu, les cartes de référence ont mauvaise réputation, mais nous allons voir que ce modèle n’a pas à rougir face à des cartes partenaires pas toujours au top.  

Avec sa solution DHE (Direct Heat Exhaust ou en bon français Évacuation Directe de la Chaleur), AMD tient en effet la dragée haute à certaines cartes overclockées dont les ventilateurs axiaux ont tendance à mouliner leur propre air chaud dans un boitier fermé.

Image 1 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeurImage 2 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

Pour ce test, nous nous sommes procurés une nouvelle carte et recommencé nos mesures. Même si les résultats sont au final très semblables, il nous a paru plus juste de procéder ainsi pour deux raisons. D’une part, nous testons la carte avec notre nouveau protocole de test, ce qui pourrait légèrement influencer les résultats. D’autre part, nous vérifions ainsi qu’un exemplaire vendu dans le commerce possède bien les mêmes caractéristiques que le premier jet de cartes envoyées à la presse lors du lancement.

Présentation

La carte de référence pèse seulement 685 grammes, mesure 24,2 cm de long (de l’équerre PCI à l’extrémité de la carte), 10,5 cm de haut (de la fente PCI à l’extrémité de la coque) et 3,5 cm d’épaisseur. À première vue, la carte ressemble à une Radeon R9 Fury Nano ; une étude plus approfondie nous révèle cependant que certaines concessions ont été faites sur ce modèle.

La carte est recouverte d’un sarcophage en plastique noir d’un seul tenant, contrairement à ce que les quatre vis sur le dessus de la carte pourraient suggérer. On a simplement tenté ici d’imiter une carte plus premium grâce à un savant usage des différentes textures à la surface du plastique. Mais après tout, peu importe, puisque de toute façon personne n’a l’idée saugrenue d’acheter une carte de référence… ou pas ? Pesons ici le pour et le contre !

Image 3 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeurImage 4 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

La face arrière de la carte révèle que le PCB n’est long que de 18 cm. La protubérance en plastique est percée de deux ouvertures d’aération à travers lesquelles on découvre les pales du ventilateur radial, une solution que nous avions déjà vue il y a quelques années… sur des cartes NVIDIA.

Au sommet de la carte, on observe le logo Radeon non éclairé et un simple connecteur PCIe à six broches. On verra que ce choix peut poser problème et qu’il aurait été préférable d’embarquer un connecteur à huit broches.

Image 5 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeurImage 6 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

L’extrémité de la carte est, comme il se doit sur une solution DHE, complètement fermée. L’équerre PCI est chichement pourvue puisque la sortie DVI-D traditionnelle cède la place à une rangée d’ouvertures de ventilation. On retrouve tout de même trois sorties DisplayPort 1.4 et une sortie HDMI 2.0.

Image 7 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeurImage 8 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

Composants et alimentation électrique

Lorsque l’on découvre le PCB, on remarque tout de suite qu’AMD a encore placé les convertisseurs de tension du côté de l’équerre PCI. A nos yeux, c’est une décision discutable. Le GPU Polaris, qui ne porte aucune indication, est placé à nouveau en diagonale, comme sur les cartes AMD précédentes.

Image 9 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeurPour la mémoire, AMD fait confiance à des modules Samsung. Les K4G80325FB-HC25 sont des modules d’une capacité respective de 8 Gbits (32×256 Mbits soit 1 Go) dont la tension varie en fonction de la fréquence entre 1,305 et 1,597 V pour une fréquence maximale de 2000 MHz. On a donc affaire aux mêmes modules que sur la GeForce GTX 1070 de Nvidia.

Image 10 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

Observons plus en détail les composants du PCB. Le contrôleur PWM IR 3567B d’International Rectifier est aussi une vieille connaissance (que l’on retrouve depuis la Radeon R9 290). Ici, il est le chef d’orchestre de tous les étages d’alimentation. AMD choisit donc la continuité, contrairement à NVIDIA qui a préféré de miser sur un nouveau contrôleur non documenté. Un contrôleur bien connu, c’est aussi moins de travail, puisque les protocoles et les interfaces sont bien connus, ce qui facilite la programmation des logiciels de contrôle.

AMD a cette fois-ci opté pour un design à 6+1 étages, ce qui peut surprendre au vu du TDP annoncé de 150 W. Sur chacun des 6 étages d’alimentation du GPU, AMD a confié le travail non pas à un seul convertisseur de tension à double canal N comme chez NVIDIA, mais à un duo de MOSFET à simple canal N : un MDU1514 (30 V, 66.3 A, 6 mΩ) et un MDU1511 (30 V, 100 A, 2.4 mΩ) qui reçoivent les ordres d’un driver haute performance CHL8510.

Image 11 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeurImage 12 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

La septième phase ravitaille en courant les modules mémoire et tire à nouveau son énergie, au contraire de ses ancêtres les cartes Fiji, de la sortie 3,3 V de la carte mère. Cela permet de simplifier grandement le design de la phase, d’autant plus que les modules mémoire consomment peu. AMD a aussi appris de ses erreurs sur les cartes Fiji, et a renoncé à placer les drivers sur la partie arrière du PCB, directement en dessous des MOSFET, ce qui ne manquait pas d’engendrer des points particulièrement chauds sur le PCB.

Consommation électrique et respect des normes

La consommation électrique de la carte dépasse toujours de peu le TDP annoncé de 150 W et ce, même depuis la mise à jour des pilotes et l’apparition du mode compatibilité. Mais l’écart est raisonnable.

En jeu, la carte consomme un peu plus de 157 W, tandis que lors du stress-test, on monte à plus de 158 W. On arrive à la limite de la carte, et il sera difficile d’augmenter encore cette valeur, même si on relève de courts pics qui, même s’ils n’entrent pas en compte dans notre mesure finale, indiquent qu’il faudra un bloc d’alimentation solide pour satisfaire l’appétit de la carte.

Image 13 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

Les deux graphiques ci-dessous montrent l’évolution de la consommation pendant 2 minutes en jeu et lors du stress-test. Nous nous basons sur ces mesures pour établir la consommation moyenne.

Image 14 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeurImage 15 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

Passons maintenant à la mesure de l’intensité du courant, qui, nous allons le voir, est très limite. Observons tout d’abord les graphiques montrant l’évolution de la tension au niveau des différentes sources d’alimentation :

Image 16 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeurImage 17 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

La carte danse sur le fil du rasoir. Lors du lancement de la Radeon RX480, nous avions découvert lors de notre test que la carte dépassait la norme autorisée au niveau de l’alimentation 12 V de la carte mère, ce qui avait fait grand bruit. AMD avait dû alors ajuster le tir via une mise à jour des pilotes. Grâce à l’option de compatibilité désormais disponible dans le logiciel de contrôle de la Radeon, la carte rentre maintenant pile-poil dans les clous.

Image 18 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

Nous recommandons donc fortement d’activer le mode de compatibilité dans les options AMD pour éviter tout problème sur les cartes mères un peu anciennes. Les heureux possesseurs de cartes mère récentes qui supportent mieux une sollicitation accrue de la fente PCIe peuvent quant à eux ignorer cette mise en garde.

Système de refroidissement et températures

Le couvercle de la carte se laisse facilement ôter une fois que l’on a dévissé les six vis sur le côté. On découvre alors un bloc d’aluminium à lamelles fondues dans la masse, un large cadre qui assure la stabilité du PCB et refroidit certains composants, et enfin un ventilateur radial que l’on retrouve depuis plusieurs générations (mais dont la vitesse maximale de rotation a cette fois été revue à la baisse pour tout de même 5000 tours/minutes). Certaines parties du PCB sont directement visibles et seront donc directement refroidies. Ventilateur radial, flux d’air en direction de l’équerre PCI et boitier fermé : voici les trois éléments qui font de ce système un modèle DHE (Direct Heat Exhaust), c’est à dire d’expulsion directe de la chaleur hors du boitier.

Image 19 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeurImage 20 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

Le bloc de refroidissement est un bloc d’aluminium à lamelles de facture très simple, au milieu duquel on a placé un cœur en cuivre, afin de mieux transporter la chaleur dégagée par le GPU. On a collé une bande au-dessus de ce bloc pour être sûr que le flux d’air passe entre les lamelles et pas au-dessus.

Le cadre de stabilisation refroidit quant à lui les modules mémoire et les MOSFET convertisseurs de tension. À ce niveau, on retrouve une ébauche de lamelles qui augmentent quelque peu la surface de dissipation.

Image 21 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeurImage 22 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

Ce système de refroidissement n’est pas mauvais puisqu’on relève en jeu une fréquence relativement stable aux alentours de 1225 MHz. Les petits coups de mou sont à mettre sur le compte du système de limite de consommation qui freine l’appétit de la carte assez régulièrement.

Image 23 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeurImage 24 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

Observons maintenant les températures directement sur le PCB. On remarque que les températures boitier fermé ou ouvert sont presque identiques, ce qui est logique pour une carte DHE. Le GPU est un tout petit peu plus chaud boitier fermé, ce qui est dû à la température légèrement supérieure à l’intérieur du boitier.

Image 25 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeurImage 26 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

En stress-test, on mesure des valeurs semblables. Ici aussi, les valeurs boitier fermé ou ouvert sont semblables et la légère surconsommation de la carte entraine des températures un poil plus élevées.

Image 27 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeurImage 28 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

Le refroidissement est donc convaincant même en boitier fermé. La seule réserve est la température de 83°C du module mémoire le plus chaud, qui s’approche de la température maximale recommandée par Samsung.

Ventilateurs et nuisances sonores

Si les températures relevées sont acceptables, qu’en est-il des nuisances sonores ? Observons tout d’abord la courbe d’évolution de la vitesse de rotation des ventilateurs en fonction de l’évolution des températures :

Image 29 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeurImage 30 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

Jetons maintenant un coup d’œil aux nuisances sonores en jeu, une fois que la carte a atteint sa température de croisière. On mesure 41,9 dB, presque la même valeur que lors de notre premier test, en raison notamment d’une vitesse de rotation du ventilateur identique.

Image 31 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

Au repos, on relève seulement 31,1 dB, un résultat légèrement meilleur que lors de notre premier test. La carte est donc à peine plus bruyante que le bruit ambiant dans un salon. Par contre, le bruit n’est vraiment pas agréable puisqu’on a l’impression que la carte grince un peu.

Conclusion

Image 33 : Comparatif de Radeon RX 480 : 7 cartes testées en profondeur

AMD Radeon RX 480 Ref.

240€ > Rue du Commerce
On aime
  • Légère et compacte
  • Évacue la chaleur directement hors du boitier
  • Pas trop bruyante, même en jeu
  • Relativement économe en énergie
  • Performances en jeu satisfaisantes
On n’aime pas
  • Par défaut, dépasse la norme PCI SIG
Verdict :

Comme nous l’annoncions dans l’introduction, cette carte de référence est loin d’être si mauvaise que ça et ce serait dommage de l’exclure par principe. Depuis la mise à jour des pilotes, qui ont permis de mieux répartir la charge électrique, il est aussi possible d’améliorer encore la carte dans Wattman en affinant les tensions par défaut, souvent bien trop hautes pour une puce dont la qualité de production s’est améliorée avec le temps. Le système de refroidissement fonctionne bien, et même si le ventilateur tourne très vite, les nuisances sonores restent acceptables. Il faut bien l’admettre, la carte n’a pas à rougir face à d’autres cartes partenaires qui, on le verra dans ce grand test, sont loin d’être toutes des modèles à suivre.

plus

Sommaire :

  1. Intro et sélection des meilleures RX 480
  2. Résultats : performances en jeu
  3. Résultats : conso, bruit, températures
  4. AMD Radeon RX 480 Reference
  5. Asus RX 480 Strix
  6. HIS RX 480 IceQ X² Roaring Turbo
  7. MSI RX 480 Gaming X 8G
  8. Sapphire RX 480 Nitro+
  9. Powercolor RX480 Red Devil
  10. XFX RX480 GTR Black Edition