Accueil » Test » Comparatif de routeurs Wi-Fi 802.11ac

Comparatif de routeurs Wi-Fi 802.11ac

1 : Introduction 3 : Configuration du test 4 : Tests de référence sur bande 5 GHz 5 : Tests de référence sur bande 2,4 GHz 6 : Performances sans chiffrage 7 : Performances avec interférences 8 : Performances avec distance & obstacles 9 : IxChariot : TCP et UDP avec connexions multiples 10 : Connexions multiples et bi-bande sous IxChariot & conclusion

Les routeurs

Amped Wireless RTA15

Image 1 : Comparatif de routeurs Wi-Fi 802.11ac

Lorsque Amped Wireless a débarqué sur le marché des routeurs 11ac en 2013, la marque américaine a cherché à se faire un nom en matière de performances et de portée en promettant « une couverture jusqu’à trois fois plus importante que celle des routeurs 802.11ac standards ». Cette promesse s’appuie sur les composants embarqués, à savoir trois antennes 5 dBi et un total de 10 amplificateurs : deux modèles 700 mW dédiés à la bande 2,4 GHz, quatre 700 mW pour la bande 5 GHz et enfin quatre amplificateurs à faible bruit.

Image 2 : Comparatif de routeurs Wi-Fi 802.11ac

Le RTA15 fournit un débit maximum théorique de 300 Mb/s sur la bande 2,4 GHz et 867 Mb/s sur la bande 5 GHz, ce qui en fait un routeur AC1200 tout de même vendu 160 $ (pas encore distribué en Europe). Du fait que le RTA15 utilise une configuration d’antennes 2×2, l’AC1200 constitue le maximum atteignable : une configuration 3×3 permet potentiellement d’augmenter les débits 2,4/5 GHz à 450/1300 Mb/s respectivement, ce qui explique pourquoi les routeurs bi-bande 3×3 sont généralement présentés comme étant « AC1750 ». Naturellement, les routeurs AC1750 coûtent plus cher. Nous avons donc cherché à savoir si un AC1200 « dopé » comme le RTA15 pouvait se défendre face aux modèles AC1750 ou bien s’il subirait le même sort que le catastrophique Belkin AC1200 DB testé en 2013.

Asus RT-AC66U

Image 3 : Comparatif de routeurs Wi-Fi 802.11ac

L’AC66U était ressorti très largement vainqueur de notre précédent comparatif, notamment en raison de sa configuration 3×3 (AC1750) qui lui permet d’atteindre des résultats impressionnants.

Nous sommes particulièrement curieux à l’idée d’opposer ce modèle aux routeurs à quatre ou six antennes de la marque afin de voir à quel moment le rendement décroit (si tel est le cas) au fur et à mesure que le nombre d’antennes et les prix augmentent. Pour le moment, reste à voir si l’AC66U est en mesure de garder sa couronne avec un protocole de test plus exigeant. Notons enfin que si ce routeur coûtait environ 190 € à son lancement, on le trouve à présent pour 120 €.

Netgear R6300

Image 4 : Comparatif de routeurs Wi-Fi 802.11ac

A défaut d’avoir terminé premier du précédent comparatif, le R6300 s’était distingué par des performances correctes. Nous avons donc voulu savoir si sa configuration 3×3 ne nous réservait pas quelques surprises avec le changement de protocole de test : désormais vendu à 118 €, le R6300 pourrait s’avérer être un bon rapport performances/prix. Avant d’être fixés, on remarque que Netgear est revenu à un système d’antennes externes sur le successeur du R6300, à savoir le Nighthawk. Faut-il comprendre que la marque américaine a retenu une quelconque leçon ?

Netgear Nighthawk R7000

Image 5 : Comparatif de routeurs Wi-Fi 802.11ac

Sachant que le R7000 utilise bien une configuration d’antennes 3×3, on peut se demander pourquoi Netgear le présente comme étant un modèle AC1900 plutôt que AC1750. En y regardant de plus près, on constate que le débit maximal sur la bande 5 GHz est bien de 1300 Mb/s comme attendu. En revanche, le débit maximal théorique atteint 600 Mb/s sur la bande 2,4 GHz à condition que le client dispose d’un « mode performance » permettant de gérer 256-QAM (modulation d’amplitude en quadrature). Manque de chance, notre carte WiFi client (Asus PCE-AC68) qui est un des rares modèles disponibles en 802.11ac plafonne à 64-QAM. Plus globalement, même les dernières cartes WiFi haut de gamme d’Intel pour portables, les 7260 et 7265, sont des produits en configuration 2×2 AC1200. Il nous semble donc que les capacités des cartes client actuelles constituent un goulet d’étranglement. Certains sites ont tout de même examiné les performances client AC1900 et les ont jugées équivalentes à celles obtenues en AC1750 dans le meilleur des cas. Quoi qu’il en soit, le Nighthawk R7000 est le plus cher de notre panel puisqu’il se positionne à 173 €.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Les routeurs
  3. Configuration du test
  4. Tests de référence sur bande 5 GHz
  5. Tests de référence sur bande 2,4 GHz
  6. Performances sans chiffrage
  7. Performances avec interférences
  8. Performances avec distance & obstacles
  9. IxChariot : TCP et UDP avec connexions multiples
  10. Connexions multiples et bi-bande sous IxChariot & conclusion