Accueil » Comparatif » Comparatif : les meilleurs logiciels de torture du système, CPU+GPU » Page 5

Comparatif : les meilleurs logiciels de torture du système, CPU+GPU

1 : Introduction 2 : Prime95 + GPU 3 : MSI Kombustor, OCCT 4 : Aida64, powerMAX, Heavy Load 6 : Températures comparées 7 : Conclusion

Consommations comparées

Consommation CPU

La consommation nous donne une bonne idée du dégagement de chaleur à attendre. Pour le test de torture du refroidissement et de l’alimentation électrique, nous conseillons les combinaisons à base de Prime95 avec AVX. Pour les simulations plus proches de la réalité, comme en jeu, nous conseillons MSI Kombustor pour CPU et GPU ainsi que OCCT avec la variante « Power supply ».

Image 1 : Comparatif : les meilleurs logiciels de torture du système, CPU+GPU

Consommation GPU

Pour tester la carte graphique, nous conseillons les mêmes programmes : tests de torture à base de Prime95 avec AVX accompagné de MSI Kombustor, ou bien OCCT.

Image 2 : Comparatif : les meilleurs logiciels de torture du système, CPU+GPU

Consommation totale

La consommation système totale du test le plus exigeant est presque 100 W plus élevée qu’en jeu. Cette énorme différence vient du fait que le Core i7 8700 sur cette carte mère consomme énormément avec les instructions AVX. Ça reste donc un cas extrême.

Image 3 : Comparatif : les meilleurs logiciels de torture du système, CPU+GPU

Consommation déduite des composants (autres que GPU et CPU)

Si on considère maintenant le dégagement de chaleur des autres composants du système, on voit qu’il n’est pas négligeable du tout. Les convertisseurs de tension perdent un nombre important de Watts dans les tests de torture les plus extrêmes et il faudra donc veiller à les refroidir avec un flux d’air approprié au sein du boîtier.

Image 4 : Comparatif : les meilleurs logiciels de torture du système, CPU+GPU

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Prime95 + GPU
  3. MSI Kombustor, OCCT
  4. Aida64, powerMAX, Heavy Load
  5. Consommations comparées
  6. Températures comparées
  7. Conclusion