Accueil » Comparatif » Comparatif : les meilleurs logiciels de torture du système, CPU+GPU » Page 7

Comparatif : les meilleurs logiciels de torture du système, CPU+GPU

1 : Introduction 2 : Prime95 + GPU 3 : MSI Kombustor, OCCT 4 : Aida64, powerMAX, Heavy Load 5 : Consommations comparées 6 : Températures comparées

Conclusion

Les meilleures combinaisons

Image 1 : Comparatif : les meilleurs logiciels de torture du système, CPU+GPUPour faire consommer un maximum d’énergie à son PC, la combinaison des meilleurs logiciels de burn CPU et GPU reste la plus efficace. Si on combine un de ces « power virus », notamment Prime95 avec MSI Kombustor (« GPU core burner » ou « Memory burner ») on obtient une charge maximale du système. Ici, on voit bien que les logiciels qui font consommer le plus sont ceux qui font aussi chauffer le plus les composants. D’autres logiciels comme OCCT en mode “Power Supply” s’avèrent très efficaces pour simuler l’exécution d’un jeu exigeant, et ainsi tester la stabilité pratique du système.

Plusieurs enseignements

Si l’on fait une petite synthèse des deux précédentes conclusions des premières parties de notre grand comparatif de logiciels de torture, on peut en tirer plusieurs leçons.

  • Certains programmes agissent comme des « power virus » et sont donc destinés à faire consommer un maximum, souvent au delà de la limite prévue par les fabricants : ces programmes sont donc très dangereux, à utiliser avec une grande prudence.
  • Les programmes les plus violents ne sont donc pas représentatifs de la charge maximale pratique d’un PC, mais destinés à vérifier la qualité de l’alimentation et du système de refroidissement dans les pires circonstances.
  • Un jeu très exigeant comme The Witcher 3 permet de mieux vérifier la stabilité des composants, surtout après un overclocking : il plante parfois dans des conditions où les programmes très violents restent stables.
  • La température de la carte mère est très importante à surveiller : les programmes très violents peuvent faire monter la température du socket du CPU à plus de 100°C, ce qui est dangereux à long terme. Souvent, le socket n’est pas directement refroidi, certains utilisateurs pourront donc envisager de placer un ventilateur derrière le socket de la carte mère (surtout si aucun ventilateur ne souffle sur la carte mère en façade, avec un watercooling, par exemple). La circulation d’air dans le boîtier est aussi très importante.

A consommer avec modération !

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Prime95 + GPU
  3. MSI Kombustor, OCCT
  4. Aida64, powerMAX, Heavy Load
  5. Consommations comparées
  6. Températures comparées
  7. Conclusion