Accueil » Dossier » Comparatif : les solutions gratuites de virtualisation » Page 11

Comparatif : les solutions gratuites de virtualisation

1 : Des hyperviseurs gratuits ? C'est possible ! 2 : Virtualisation, paravirtualisation : comment et pourquoi ? 3 : Configuration de test : le serveur 4 : Configuration de test : réseau et stockage 5 : Microsoft Hyper-V Server 2012 R2 6 : Microsoft Hyper-V Server 2012 R2 (suite) 7 : VMWare vSphere Hypervisor 5.5.0 8 : VMWare vSphere Hypervisor 5.5.0 (suite) 9 : Citrix XenServer 6.2.0 SP1 10 : Citrix XenServer 6.2.0 SP1 (suite) 12 : Proxmox VE 3.2 (suite) 13 : Performances vCPU 14 : Performances stockage : IOmeter 15 : Performances stockage : ATTO 16 : Performances stockage : CrystalDiskMark 17 : Tableau récapitulatif

Proxmox VE 3.2

Image 1 : Comparatif : les solutions gratuites de virtualisationProxmox VE (pour Virtual Environment) est une solution open source basée sur l’hyperviseur KVM et sur le système d’exploitation Debian 64 bits. Créé en 2008 par la société Proxmox Server Solutions, Proxmox VE en est aujourd’hui à la version 3.2.

Ici aussi, si la version de base est gratuite, il faudra passer par un abonnement (au CPU et par mois, entre 4,16 euros et 66,33 euros) pour bénéficier d’un support étendu (nombre annuel de tickets de support, garantie de temps de réponse,…).

Pré-requis à l’installation, fonctionnalités

Deux types de virtualisation sont supportés par Proxmox VE : une virtualisation matérielle et complète via l’hyperviseur KVM (qui permet de virtualiser des systèmes Solaris, Linux ou Windows), qui demande toutefois un (ou plusieurs) processeurs disposant des technologies Intel VT ou AMD-V, et une virtualisation par isolateur grâce à des conteneurs OpenVZ. Dans ce dernier cas, seuls des systèmes d’exploitation de type Linux peuvent être virtualisés. Pour fonctionner, Proxmox VE se contente d’un processeur x86 (64 bits) et de 1 Go de mémoire vive. Il s’agit toutefois de la configuration minimale : en production, l’hyperviseur s’y sentira un peu à l’étroit…

Proxmox VE propose, comme ses concurrents, une gestion optimisée de la mémoire (Kernel Samepage Merging, Memory ballooning), des snapshots de machines virtuelles, l’intégration et l’authentification avec un annuaire LDAP, le support du bonding, la prise en charge des suavegardes et des restaurations ou encore la migration à chaud. Côté limitations, Proxmox VE 3.2 supporte jusqu’à 160 CPU et jusqu’à 2 To de mémoire par hôte.

Sommaire :

  1. Des hyperviseurs gratuits ? C'est possible !
  2. Virtualisation, paravirtualisation : comment et pourquoi ?
  3. Configuration de test : le serveur
  4. Configuration de test : réseau et stockage
  5. Microsoft Hyper-V Server 2012 R2
  6. Microsoft Hyper-V Server 2012 R2 (suite)
  7. VMWare vSphere Hypervisor 5.5.0
  8. VMWare vSphere Hypervisor 5.5.0 (suite)
  9. Citrix XenServer 6.2.0 SP1
  10. Citrix XenServer 6.2.0 SP1 (suite)
  11. Proxmox VE 3.2
  12. Proxmox VE 3.2 (suite)
  13. Performances vCPU
  14. Performances stockage : IOmeter
  15. Performances stockage : ATTO
  16. Performances stockage : CrystalDiskMark
  17. Tableau récapitulatif