Accueil » Test » Comparatif : les SSD PCIe » Page 9

Comparatif : les SSD PCIe

1 : Introduction 2 : NVM Express 3 : Intel SSD DC P3700 4 : Configuration du test 5 : Performances 4K aléatoires et latence 6 : Régularité des performances 7 : Performances séquentielles 8 : Performances selon profils IOmeter 10 : Conclusion

Streaming vidéo

Le streaming vidéo est une tâche particulièrement exigeante au niveau professionnel : les entreprises veulent plus de flux HD à débit élevé, sans saccades. En conséquence, une solution de stockage adaptée à ces exigences propose des caractéristiques radicalement différentes de celles qui sont conçues pour les bases de données par exemple. Concrètement, il est nécessaire d’avoir d’excellentes performances en écriture séquentielle sur les blocs de grande taille. Par ailleurs, les performances doivent faire preuve d’une régularité que l’on ne retrouve généralement pas sur les produits grand public.

Une fois les performances du SSD stabilisées, nous le remplissons à 100 reprises. Pour cela, nous utilisons des fichiers de 8 Mo et une file d’attente de quatre commandes tout en horodatant chaque opération en écriture. Le graphique ci-dessous reflète la moyenne sur 100 points de mesure afin de mieux visualiser les résultats.

Image 1 : Comparatif : les SSD PCIe

Comme nous l’avons vu sur le test de régularité des performances, le benchmark en streaming vidéo est excellent : les caractéristiques annoncées sont même dépassées avec une moyenne à 1950 Mo/s et un débit très régulier dans l’ensemble. Par ailleurs, nous avons été en mesure de maintenir cette moyenne avec une mise en tampon très modeste (inférieure à 64 Mo), ce qui veut dire que le P3700 est à même de gérer trois flux 4K non compressés à 30 ips en simultané !

Sommaire :

  1. Introduction
  2. NVM Express
  3. Intel SSD DC P3700
  4. Configuration du test
  5. Performances 4K aléatoires et latence
  6. Régularité des performances
  7. Performances séquentielles
  8. Performances selon profils IOmeter
  9. Streaming vidéo
  10. Conclusion