Accueil » Test » Comparatif : sept mini-PC petits mais costauds » Page 10

Comparatif : sept mini-PC petits mais costauds

1 : Introduction 2 : Acer Revo RL80-UR22 3 : ASRock VisionX 420D-8G1T88 4 : Gigabyte Brix GB-BXi7-4500 5 : Intel NUC DC3217IYE (Ivy Bridge) 6 : Intel NUC D54250WYK (Haswell) 7 : LGX ML300 8 : Zotac Zbox Nano ID65 Plus 9 : Configuration du test 11 : Jeux : détails faibles, 720p 12 : Jeux : détails moyens, 1080p 13 : Consommation 14 : Températures 15 : Conclusion

Test synthétiques

Image 1 : Comparatif : sept mini-PC petits mais costauds

Nous avons délibérément arrêté l’échelle à 9000 points pour que la comparaison globale garde son sens malgré le score sans égal sur VisionX (plus de 16 000 points) : le mini-PC s’ASRock est le seul à être équipé d’un vrai GPU et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela se remarque.

Le plafond de 9000 points permet tout de même de cerner quelques tendances de fond : la configuration mémoire monocanale ainsi que la fréquence CPU assez faible poussent l’Acer Revo en bas du classement. Si le Zotac Zbox nano ID65 Plus souffre de la même limitation en termes de bande passante mémoire, il parvient néanmoins à surpasser le NUC Intel Ivy Bridge grâce à sa fréquence CPU plus élevée ainsi qu’un cache L3 supérieur, ce qui stimule le score Physics.

Le ML300 et le Gigabyte Brix sont un peu plus puissants, mais c’est surtout le NUC Intel Haswell qui se distingue : son HD Graphics 5000 est incontestablement supérieur aux autres IGP du géant de Santa Clara.

Image 2 : Comparatif : sept mini-PC petits mais costauds

Les résultats obtenus sous PCMark 8 sont classés en fonction des scores obtenus sur les domaines Home et Creative, étant donné que Work rapporte des résultats inconstants.

Le benchmark Home comprend une série de tests en navigation Internet, jeux peu gourmands, édition d’image et chat vidéo, tandis que le module Creative s’appuie sur des tests d’édition d’image plus intenses ainsi que des opérations en transcodage vidéo. En règle générale, ce type de tâche tend à favoriser les architectures ayant le plus grand nombre de cores mais vu que tous les processeurs représentés sont des dual cores, ce sont les fréquences qui priment avant l’architecture dès lors qu’un test est multithread.

En conséquence, le NUC basé sur un Ivy Bridge basse fréquence ainsi que l’Acer Revo sont à la peine face aux autres plateformes, lesquelles rapportent des résultats assez proches. Enfin, le benchmark Work s’appuie sur des tâches simples comme la lecture de documents ainsi que des opérations en écriture. On peut s’étonner de voir l’ASRock VisionX légèrement en retrait, mais le débit du périphérique de stockage rentre probablement en compte, ce qui clarifierait la situation.

Notons que l’Acer Revo a systématiquement rencontré une erreur curieuse lors du benchmark Creative, d’où l’absence de résultats.

Image 3 : Comparatif : sept mini-PC petits mais costauds

Le benchmark arithmétique de SiSoft Sandra porte sur les entiers et calculs à virgule flottante. Sur un panel intégralement constitué de dual cores avec Hyper Threading, la fréquence est particulièrement importante, suivie par les améliorations architecturales qui induisent la prise en charge de jeux d’instructions optimisés.

Image 4 : Comparatif : sept mini-PC petits mais costauds

Voici un parfait exemple de ce que nous venons d’évoquer : le benchmark en chiffrage montre quels sont les processeurs bénéficiant de l’AES-NI, ainsi que l’importance de la bande passante mémoire pour donner de nouvelles instructions aux cores x86.

Image 5 : Comparatif : sept mini-PC petits mais costauds

La situation change lorsque l’on passe au benchmark en chiffrage GPU, lequel s’appuie sur les performances OpenCL. Sans surprise, la Radeon de l’ASRock VisionX 420D ridiculise la concurrence. Parmi les IGP, on note toutefois que l’Intel HD Graphics 5000 (GT3) surpasse sensiblement ses prédécesseurs.

Image 6 : Comparatif : sept mini-PC petits mais costauds

Le benchmark en bande passante mémoire illustre bien la pénalité que subissent les mini-PC ayant une configuration monocanale. Dans le cas de l’Acer Revo, une deuxième barrette de DRAM résoudrait le problème, tandis que le Zotac Zbox Nano ID65 Plus n’a pas cette possibilité.

Dans les autres cas, les résultats s’échelonnent en fonction des débits mémoire. Le NUC Intel Haswell et le Gigabyte Brix étant incapable de fonctionner avec des barrettes 1,5 Volt, nous avons dû utiliser de la DDR3-1333 1,35 Volt, d’où ces résultats légèrement en retrait.

Image 7 : Comparatif : sept mini-PC petits mais costauds

Le benchmark dédié au stockage classe sans ambiguïté les produits en deux catégories : ceux qui sont munis d’un disque dur et ceux qui profitent d’un SSD mSATA. Les résultats sont assez proches au sein de ce deuxième groupe, même si le SSD LGX Emphase Entreprise 128 Go finit derrière l’Intel 525 180 Go.

Hormis le cas particulier du LGX ML300, il faut bien être conscient que les mini-PC en haut de classement sont cantonnés au format mSATA, tandis que ceux munis d’un disque dur à l’origine peuvent recevoir un SSD 2,5 pouces, ce qui n’est pas anodin en termes de coût par Go.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Acer Revo RL80-UR22
  3. ASRock VisionX 420D-8G1T88
  4. Gigabyte Brix GB-BXi7-4500
  5. Intel NUC DC3217IYE (Ivy Bridge)
  6. Intel NUC D54250WYK (Haswell)
  7. LGX ML300
  8. Zotac Zbox Nano ID65 Plus
  9. Configuration du test
  10. Test synthétiques
  11. Jeux : détails faibles, 720p
  12. Jeux : détails moyens, 1080p
  13. Consommation
  14. Températures
  15. Conclusion