Accueil » Dossier » Computex 2008 : ce qu’il faut retenir » Page 3

Computex 2008 : ce qu’il faut retenir

1 : Chez Intel : P45 et G45 2 : Nehalem 4 : Geforce et Radeon jouent à cache-cache 5 : Le déluge des Netbooks 6 : Ecrans tactiles et picoprojecteurs 7 : Refroidissement et alimentation 8 : Les babes 9 : A l'année prochaine !

AMD : un Puma et une surprise

Du côté d’AMD, on sent une réelle volonté de revanche. La société est réellement à la traîne derrière Intel depuis de longs mois, mais le fondeur a quelques atouts dans sa manche qui pourrait le replacer dans une position plus confortable. D’une part, AMD a lancé sa nouvelle plateforme pour ordinateurs portables, j’ai nommé Puma. Cette nouvelle plateforme comprenant CPU + chipset est une mise à jour très attendue, la précédente itération commençant à dater sérieusement. L’accueil des constructeurs semble d’ailleurs très bon. Et pourtant, il n’y a pas vraiment lieu de s’enthousiasmer.

Le processeur, Turion X2 Ultra, n’est qu’un Turion K8 classique bardé de deux ou trois innovations du coeur K10 : gestion de l’énergie, contrôleur mémoire amélioré, et bus HyperTransport 3.0. Le chipset lui est plus intéressant. Il s’agit de l’AMD M780G, la déclinaison mobile du 780G disponible sur les PC de bureau depuis mars dernier. Il apporte une grosse amélioration côté graphisme, avec d’une part un moteur de décodage des vidéos HD performant, d’autre part le support des technologies Hybrid CrossFire et Hybrid Power. Grâce à celle-ci, on peut cumuler la puissance d’une carte graphique dédiée (au format MXM dans un portable) avec celle du chipset intégré, et aussi désactiver la carte graphique supplémentaire à la volée, pour une autonomie maximum.

En plus de Puma, l’actualité d’AMD était occupée par l’apparition des cartes mères dotées des chipsets 790FX et 790 GX, et des nouveaux southbridge SB700 et SB750. Ces nouvelles cartes mères présentées sur le salon cette année rendent l’overclocking très aisé, via le southbridge. Les derniers southbridge SB700 et SB750 sont en effet capable de débloquer le coefficient multiplicateur des Phenom, et peuvent même gérer l’oveclocking à la volée, selon la charge du système. Avec un Phenom compatible (c’est à dire doté des bonnes pins) cadencé de base à 2,8 GHz, on pourra ainsi monter automatiquement à 3,0 GHz voire 3,2 GHz, en utilisant une carte mère dotée du SB750. On est encore loin des gains permis par les CPU Intel, mais c’est toujours cela de pris.

Nos sources nous ont indiqué que les cartes mères dotées de chipset AMD 780G, 790FX et 790 GX autoriseront l’overclocking par le southbridge via un réglage dans le BIOS, alors que d’autres possèderont carrément un bouton « turbo » pour un accès immédiat. Les plus séniles d’entre vous se rappelleront sans doute qu’un bouton similaire existait déjà au temps ancien des 486. Celui-là fonctionnait cependant à l’envers : en mode turbo, le CPU fonctionnait à sa fréquence de base, le désactiver permettait d’underclocker, afin de faire tourner à vitesse normale des applications prévues pour des matériels plus anciens. Une précaution qui fait sourire aujourd’hui, alors qu’on a jamais assez de performance.

Sommaire :

  1. Chez Intel : P45 et G45
  2. Nehalem
  3. AMD : un Puma et une surprise
  4. Geforce et Radeon jouent à cache-cache
  5. Le déluge des Netbooks
  6. Ecrans tactiles et picoprojecteurs
  7. Refroidissement et alimentation
  8. Les babes
  9. A l'année prochaine !