Accueil » Dossier » Computex 2008 : ce qu’il faut retenir » Page 5

Computex 2008 : ce qu’il faut retenir

1 : Chez Intel : P45 et G45 2 : Nehalem 3 : AMD : un Puma et une surprise 4 : Geforce et Radeon jouent à cache-cache 6 : Ecrans tactiles et picoprojecteurs 7 : Refroidissement et alimentation 8 : Les babes 9 : A l'année prochaine !

Le déluge des Netbooks

Si les nouvelles Geforce et Radeon se cachaient, d’autres au contraire étaient incontournables durant ce Computex. Nous voulons parler bien sûr des MID, UMPC, nettops et netbooks. Asus, Acer, Gigabte, MSI, AMD, Intel, Shuttle, et on en oublie… tous avaient une de ces machines sur leurs stands. Nous n’allons pas revenir en détail sur chacun, ce serait trop long. Citons tout de même les deux derniers Eee PC d’Asus, le 901 et le 1000/1000H qui marquent une étape dans la série à succès, le M912 de Gigabyte, parvenant à se démarquer par son écran rotatif et tactile, le Wind de MSI, élégant et complet.

Mention particulière pour l’Aspire One d’Acer, le seul netbook pour le moment, à intégrer une connectivité 3G. À nos yeux, il n’y qu’avec cette possibilité d’accès à l’Internet de virtuellement n’importe quel endroit, que le concept des netbooks (un ordinateur peu puissant mais très transportable) se justifie. Nous espérons donc voir les autres constructeurs suivre rapidement l’exemple d’Acer.

Tous ces netbooks se ressemblent énormément de par leur taille, leur poids, leur tarif. Mais par-dessus tout, leur point commun est leur plateforme matérielle : l’Atom d’Intel. Celui-ci était vraiment incontournable, pour le plus grand plaisir de Paul Otellini sans doute. L’Atom n’est cependant pas seul sur son créneau.

VIA est aussi présent, et promeut avec beaucoup d’enthousiasme son Nano, alias Isaiah. Selon son concepteur, ce CPU donnerait aux netbooks à la fois une puissance plus importante, et aussi une autonomie plus longue. Cela fait longtemps que VIA n’a pas annoncé un produit aussi prometteur, et il nous tarde de pouvoir essayer une machine dotée du Nano.

VIA n’est pas le seul à contester l’hégémonie naissante d’Intel. Nvidia est aussi monté au créneau, en dévoilant ses processeurs Tegra. Il s’agit de deux puces tout-en-un, des SoC comme on dit, construites autour d’un coeur ARM11, et d’un GPU Geforce. Selon les ires de Nvidia, les Tegra sont de vrais petits monstres, capables de surclasser leurs concurrents grâce à leurs performances graphiques. Le caméléon prétend ainsi qu’ils peuvent décoder sans problème des flux vidéos HD (720p) et même Full HD 1080p (pour le modèle le plus rapide). En outre, nVidia a fait la démonstration d’une interface graphique en 3D de toute beauté. Reste que ces puces sont encore en développement, et aucune date de disponibilité réelle n’a été donnée.

Rappelons enfin que VIA et Nvidia devrait allier leurs forces contre Intel, pour mettre au point une plateforme pour netbook associant un processeur VIA Nano, et un chipset Nvidia intégrant un coeur graphique Geforce. Sachant que le chipset est actuellement le point (très) faible de la plateforme Atom, les deux ennemis d’hier tiennent là une bonne carte à jouer.

Sommaire :

  1. Chez Intel : P45 et G45
  2. Nehalem
  3. AMD : un Puma et une surprise
  4. Geforce et Radeon jouent à cache-cache
  5. Le déluge des Netbooks
  6. Ecrans tactiles et picoprojecteurs
  7. Refroidissement et alimentation
  8. Les babes
  9. A l'année prochaine !