Accueil » Actualité » [Computex] Un super PC taïwanais

[Computex] Un super PC taïwanais

Image 1 : [Computex] Un super PC taïwanaisTyan nous a fait la démonstration de son nouveau super ordinateur qu’il désigne comme un super PC ou un « cluster en boîte ». Avant toute chose, il faut comprendre que le Typhon T600 ne s’adresse pas aux particuliers. C’est une machine destinée aux ingénieurs, animateurs, chercheurs et autres corps de métiers requérants une puissance de calcul extrêmement importante.

Une puissance qui colle au core

Le T600 embarque en tout dix processeurs Quad core Xeon 5300 et 60 Go de DDR2 Fully Buffered DIMM. On parle d’une puissance de calcul de l’ordre de 250 GFlops. En fait, la solution de Tyan consiste en un cluster comprenant cinq unités chacune intégrant deux processeurs Quad Core. Cela fait donc en tout quarante cores. L’unité principale peut accueillir une ou deux cartes graphiques professionnelles du style FireGL ou Quadro, suivant la carte mère choisie. Les autres peuvent ensuite intégrer une carte graphique à l’aide d’un adaptateur, ce qui peut potentiellement faire grimper la puissance de calcul à plus de 3 TFlops.

Plus vite, plus loin

Image 2 : [Computex] Un super PC taïwanaisSelon Tyan, les animateurs graphiques et les designers de jeux vidéo travaillent sur des logiciels tels que Maya, qui permettent d’assigner les ressources qui seront utilisées pour le rendement. On peut donc pointer vers les quatre unités secondaires, ce qui, selon le constructeur, combinerait leur puissance et économiserait un temps fou et permettrait même aux designers de travailler sur les modèles en temps réel sans avoir à les réduire en une forme squelettique. Sa structure permettrait aussi aux développeurs de tester un serveur de jeux. Ainsi, une unité jouerait le rôle de serveur, et les autres seraient les clients venant se connecter au serveur.

Petit, mais costaud ?

Le principal avantage de ce système est sa taille. Ce n’est clairement pas le premier superordinateur, ni le plus puissant, loin de là. Néanmoins, il offre une puissance relativement importante pour une taille qui lui permet d’être attrayant. Il utilise aussi des produits relativement populaires, ce qui permet de réduire les coûts. Le constructeur compare son produit à une station de travail survoltée. À ce titre, le T600 embarque trois blocs d’alimentation. Le premier est dédié à l’unité principale tandis que les deux autres sont répartis sur les quatre autres unités. Sa commercialisation a déjà démarré au début de cette année et il tourne autour de 15 000 $.