Accueil » Dossier » Concours d’overclocking MSI : la finale à Amsterdam

Concours d’overclocking MSI : la finale à Amsterdam

Image 1 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
L’arrivée à Amsterdam : les vélos sont bien présents, tout comme les overclockeurs. Pour rappel, il s’agit de Marmott et de Florian 76, qui avaient gagné la finale française, que nous avons couverte. MSI a invité vingt pays à sa finale européenne d’overclocking, prélude à un concours mondial qui se tiendra avant la fin de l’année.
Image 2 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Arrivée à l’hôtel : nos overclockeurs préparent le matériel. Cartes mères, godets pour l’azote liquide, sèche-cheveux, multimètres ou pistolet à colle, tout est contrôlé.
Image 3 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
MSI avait mis les petits plats dans les grands : restaurants, employés taiwanais venus soutenir les overclockeurs, grande salle et accueil royal : nous avons été choyé.
Image 4 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Les overclockeurs avaient reçu une partie du matériel avant la compétition : une carte mère MSI P45D3, de la mémoire OCZ (DDR3-16000 Platinum), une carte graphique MSI (9600GT 512 Mo) et un processeur Intel Core 2 Duo E8400 (3 GHz). Ici, on peut voir que certains avaient déjà modifié la carte.
Image 5 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Tous les overclockeurs ont reçu un t-shirt pour être reconnus, avec un logo MSI et la phrase I am an MSI P45 overclocker.
Image 6 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Le lieu du concours, indiqué par une banderole MSI. Amsterdam oblige, nous sommes obligés de traverser un canal.
Image 7 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
MSI avait prévu que les overclockeurs utiliseraient en majorité un refroidissement extrême : une citerne d’azote liquide (-196 °C) était disponible pour remplir les thermos des participants et refroidir les processeurs.
Image 8 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
En plus du matériel déjà envoyé, les overclockeurs avaient à leur disposition un OCZ Vendetta 2 (pour le CPU), une souris et un clavier ainsi qu’une alimentation de 750 W (PC Power @ Cooling Silencer 750 Quad). Notons aussi le support (qui remplace le boîtier) assez original : un PCB de carte mère (ici une P45 Diamond) sans les composants.
Image 9 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Avec le refroidissement à l’azote liquide, l’isolation de la carte mère est importante : sans cette dernière, la condensation peut provoquer des courts-circuits. On retrouve trois grandes techniques : le vernis, la pâte à modeler et la mousse néoprène (comme sur cette photo).
Image 10 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
L’isolation pâte à modeler était très à la mode à Amsterdam. Petite astuce d’overclockeurs : il faut éviter une grande marque connue qui finit en interjection simpsonienne, elle est conductrice, ce qui est peu pratique pour une isolation.
Image 11 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Surprise, le monde des overclockeurs n’est pas totalement masculin : nous avons pu voir des overclockeuses à l’oeuvre, dans l’équipe des Pays-Bas.
Image 12 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Petit précis d’overclocking : flooder le godet, remplir le réceptacle à azote liquide qui sert à refroidir le processeur, le chipset ou tout autre composant.
Image 13 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Les Turcs font subir tous les outrages possibles à cette pauvre Geforce 9600GT : avec le refroidissement à l’azote liquide, ils ont atteint 1 002 MHz pour le GPU (650 MHz d’origine).
Image 14 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Remplissage des thermos depuis la citerne : l’azote est projeté sous pression et condense dans les récipients.
Image 15 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Envoyer 2 V à un processeur qui en nécessite 1,2 nécessite quelques modifications (et donc quelques soudures) sur la carte mère.
Image 16 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Amsterdam en soirée, ses canaux romantiques, son quartier rouge, ses touristes.
Image 17 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Le sèche-cheveux, une des armes des overclockeurs. Étant donné que les processeurs ont une certaine tendance à ne pas démarrer si la température est trop basse, il faut parfois réchauffer le godet pour que l’ensemble veuille bien booter.
Image 18 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Grâce à l’azote liquide, nous avons tous des boissons fraîches durant l’événement. Attention les enfants, ne faites pas la même chose à la maison, c’est dangereux.
Image 19 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Un système en action : la carte mère est recouverte de pâte à modeler et le processeur et le GPU sont refroidis par de l’azote liquide. Arriveront-ils à battre un record ?
Image 20 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Un autre système en action : seul le processeur est refroidi avec de l’azote liquide. Notons la vapeur produite par l’évaporation de l’azote et les multiples ventilateurs. Le but des tests est de faire le temps le plus petit possible à SuperPi et le meilleur score à Cinebench. MSI a aussi proposé un benchmark suprise, qui n’a été dévoilé qu’au lancement du concours.
Image 21 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Le lieu du concours, Westergasfabriek. Cette ancienne fabrique de gaz a été reconvertie en salle d’exposition. Elle a donc accueilli les vingt équipes et le staff pendant 2 jours.
Image 22 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Avec une fréquence de 5 534 MHz (3 GHz d’origine) et un bus à 615 MHz, les Français sont troisièmes de la compétition. Ils ont atteint 8,3 s à SuperPi, 11 306 points à CineBench et 26 177 points au test surprise de MSI, le 3D Mark 2005.
Image 23 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Les Turcs sont arrivés seconds (Heyn Tosuner mc et Ozkan Erden). Avec 28 091 au 3D Mark 05, 8,21 s à SuperPi et 11 747 à CineBench, ils sont nettement devant les Français.
Image 24 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Les Grecs sont les meilleurs ! Avec 30 021 points au 3D Mark 05, 8,06 s à SuperPi et 12 083 points à Cinebench, hipro5 et gprhellas ont mis une claque à tous les participants. Comme les Français et les Turcs, ils seront présents à Taiwan pour la finale mondiale.
Image 25 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam
Merci à MSI pour ce concours et bonne chance aux Français pour la finale mondiale.
Image 26 : Concours d'overclocking MSI : la finale à Amsterdam

Une vidéo de l’événement.