Accueil » Actualité » Core i7-4770K Haswell : tout ça pour ça ? » Page 10

Core i7-4770K Haswell : tout ça pour ça ?

1 : Introduction 2 : HD Graphics 4600 : performances 3D et QuickSync 3 : HD Graphics 4600 : l’accélération OpenCL impressionne 4 : HD Graphics 4600 : Battlefield 3 5 : HD Graphics 4600 : BioShock Infinite 6 : HD Graphics 4600 : Hitman: Absolution 7 : HD Graphics 4600 : The Elder Scrolls V: Skyrim 8 : HD Graphics 4600 : World of Warcraft: Mists Of Pandaria 9 : Chipsets Intel série 8 : un Z87 réussi 11 : Configuration de test et benchmarks 12 : Tests synthétiques 13 : Adobe CS6 14 : Création de contenu 15 : Bureautique 16 : Compression 17 : Encodage audio/vidéo 18 : Consommation 19 : Conclusion

Overclocking : passage à la caisse nécessaire

A condition d’acheter l’un des deux processeurs Haswell série K (ainsi qu’une carte mère Z87), on accède aux mêmes réglages que ceux disponibles sur les Core i7-3770K et i5-3570K à une exception près, et pas des moindres : les ratios BLCK du X79 sont de retour, facilitant ainsi les manipulations pour jouer avec le coefficient multiplicateur. Intel propose les réglages 1x, 1,25x, 1,67x et 2,5x.

Cependant, il existe une différence colossale entre ce dont les processeurs Haswell LGA 1150 sont capables en théorie, et ce qu’ils permettront après qu’Intel ait désactivé certaines possibilités pour mieux niveler sa gamme.

Image 1 : Core i7-4770K Haswell : tout ça pour ça ?

Nous gardons le contrôle de la fréquence grâce à des ratios allant jusqu’à 80x, par incréments de 100 MHz. L’IGP peut également être overclocké par incréments de 50 MHz sachant que le ratio grimpe jusqu’à 60x. De plus, le contrôleur mémoire est techniquement débloqué, permettant donc des paliers de 200 et 266 MHz avec un plafond logique à 2933 MT/s. Enfin, le contrôleur du générateur de fréquence de la carte mère est lui aussi débloqué et supporte des fréquences allant jusqu’à 200 MHz.

Comme c’était le cas avec les générations précédentes, la relation entre fréquences DMI et PCI Express perdure, sachant qu’il faut garder ces dernières aussi proches de 100 MHz que possible. Intel a donc implémenté des ratios 5:5, 5:4, 5:3 et 5:2 pour maintenir une fréquence PCI Express constante avec un BLCK variable. Contrairement aux configurations LGA2011 qui s’appuyaient sur le CPU pour ajuster ces ratios, Haswell effectue ces opérations depuis le PCH. La méthode diffère, mais le résultat est similaire puisqu’il faut s’attendre à une plage utilisable de 5 à 7 % pour affiner son overclocking par rapport au ratio choisi.

Tout irait bien si Intel proposait également cette nouvelle flexibilité pour tous les processeurs non-K, permettant ainsi de jouer sur le BLCK sans pouvoir toucher au coefficient multiplicateur. Cependant, le géant de Santa Clara a choisi de limiter les différents ratios au Core i7-4770K et à l’i5-4670K, ceux-là même que l’on peut déjà overclocker par incréments de 100 MHz. Ceci limite donc grandement l’intérêt des 11 autres Core i7/i5 prévus.

Le Core i7-4770K en action

Ceci étant dit, quel est le potentiel d’overclocking du Core i7-4770K ? Nous en avons deux au labo qui parviennent à 4,7 GHz dans le meilleur des cas de figure lorsque tous les cores sont sollicités sous Prime95 pour s’assurer d’une stabilité parfaite. Cependant, les processeurs nous ont été fournis par Intel. Mieux vaut donc avoir des retours plus représentatifs sur un échantillon autrement plus important avant de se faire un avis définitif sur la question.

Image 2 : Core i7-4770K Haswell : tout ça pour ça ?

Les informations dont nous bénéficions actuellement concernent une bonne centaine de processeurs, parmi lesquels des exemplaires présérie ainsi que ceux en version finale. Les tests ont été réalisés avec une tension maximale de 1,2 Volt pour que la dissipation thermique reste aisément gérable. Les ratios Ring/cache sont stabilisés à 3,9 GHz tandis que le contrôleur mémoire fonctionne à 1333 MT/s. De tous les processeurs testés, un seul est stable à 4,6 GHz à pleine charge. Quelques-uns parviennent à 4,5 GHz. Ils sont un peu plus nombreux à 4,4 GHz et c’est enfin à 4,3 GHz (et moins) que la plupart sont stables. Dès que l’on dépasse un débit mémoire de 1600 MT/s ou un ratio Ring pour parvenir à la même valeur que le plus élevé atteignable sur un seul core en Turbo Boost (ce qui aide à optimiser les performances), la fréquence maximale tend à sensiblement baisser.

Image 3 : Core i7-4770K Haswell : tout ça pour ça ?

Le réglage de la différence de tension moyenne entre repos et charge (Load-line calibration) semble avoir un effet négligeable voir nul avec Haswell. Lorsque l’on utilise les paramètres qui fonctionnaient bien jusqu’ici, on s’aperçoit qu’il y a tout simplement moins de flexibilité pour parvenir à un overlocking maximal. Bien que la plupart des cartes mères haut de gamme proposent toujours des pages entières de réglages, une bonne partie d’entre eux n’apportent rien de bon. A ce stade, il semblerait que les ingénieurs cherchent encore à savoir quels sont les répercussions des réglages jusqu’ici peu courus.

Image 4 : Core i7-4770K Haswell : tout ça pour ça ?

Il va falloir se faire à l’idée que les processeurs Haswell tendent à chauffer plus vite que les Ivy Bridge avec un dissipateur classique, sachant qu’ils pourraient également afficher un déficit de fréquence en matière d’overclocking. Fort heureusement, les performances par cycle sont en hausse, ce qui aide à compenser.

Image 5 : Core i7-4770K Haswell : tout ça pour ça ?

Sommaire :

  1. Introduction
  2. HD Graphics 4600 : performances 3D et QuickSync
  3. HD Graphics 4600 : l’accélération OpenCL impressionne
  4. HD Graphics 4600 : Battlefield 3
  5. HD Graphics 4600 : BioShock Infinite
  6. HD Graphics 4600 : Hitman: Absolution
  7. HD Graphics 4600 : The Elder Scrolls V: Skyrim
  8. HD Graphics 4600 : World of Warcraft: Mists Of Pandaria
  9. Chipsets Intel série 8 : un Z87 réussi
  10. Overclocking : passage à la caisse nécessaire
  11. Configuration de test et benchmarks
  12. Tests synthétiques
  13. Adobe CS6
  14. Création de contenu
  15. Bureautique
  16. Compression
  17. Encodage audio/vidéo
  18. Consommation
  19. Conclusion