Accueil » Actualité » Core i7-4770K Haswell : tout ça pour ça ? » Page 19

Core i7-4770K Haswell : tout ça pour ça ?

1 : Introduction 2 : HD Graphics 4600 : performances 3D et QuickSync 3 : HD Graphics 4600 : l’accélération OpenCL impressionne 4 : HD Graphics 4600 : Battlefield 3 5 : HD Graphics 4600 : BioShock Infinite 6 : HD Graphics 4600 : Hitman: Absolution 7 : HD Graphics 4600 : The Elder Scrolls V: Skyrim 8 : HD Graphics 4600 : World of Warcraft: Mists Of Pandaria 9 : Chipsets Intel série 8 : un Z87 réussi 10 : Overclocking : passage à la caisse nécessaire 11 : Configuration de test et benchmarks 12 : Tests synthétiques 13 : Adobe CS6 14 : Création de contenu 15 : Bureautique 16 : Compression 17 : Encodage audio/vidéo 18 : Consommation

Conclusion

AMD a lancé ses SoC Kabini et Temash il y a tout juste une semaine. Nous étions bien sûr curieux d’en découvrir plus sur l’architecture Jaguar qui après tout, animera aussi les PlayStation 4 et Xbox One. Nous étions aussi enthousiasmés de voir ce que pouvait donner l’architecture GCN dans un GPU à vraiment basse consommation. Surtout nous étions impatients de tester les produits promis par AMD : des tablettes avec de bonnes performances graphiques, des portables hybrides dans la lignée des Ultrabook d’Intel mais en mieux. Oh que nous étions impatients !

Puis nous avons reçu un PC portable de référence. Il n’était même pas tactile. D’un point de vue performance, il s’avéra correct, mais largement en dessous de nos attentes, sans doute placées trop hautes par les annonces d’AMD. Honnêtement, nous fûmes déçus.

Une semaine plus tard, Intel a la possibilité d’effacer cette déception avec un superbe produit. L’architecture Haswell est censée décupler l’autonomie des PC portables. Elle doit donner naissance à des produits innovants, réussissant enfin le mariage de la tablette et du PC portable. Certains modèles Haswell devraient posséder la même puissance graphique qu’un GPU dédié de milieu de gamme. Malheureusement, le Core i7-4770K qu’Intel a choisi de présenter en premier ne permet absolument pas de deviner de tels progrès.

Image 1 : Core i7-4770K Haswell : tout ça pour ça ?

Le Core i7-4770K est simplement un peu plus rapide que le Core i7-3770K qu’il remplace. Et ce, uniquement grâce à une amélioration de l’IPC (nombre d’instructions exécutées par cycle d’horloge) : sa fréquence ne varie pas ni le nombre de ses coeurs. Son circuit graphique intégré, le HD Graphics 4600 marque un léger progrès, insuffisant pour dépasser l’APU AMD A10-5800K. Le GPU Iris Pro Graphics 5200 qu’Intel vante tellement est réservé aux Haswell en format BGA, soudés sur certaines cartes mères.

Et même si nos exemplaires de test ont montré une belle propension à l’overclocking, le consensus qui se dégage chez les entreprises ayant pu tester des centaines d’exemplaires est qu’il ne faut pas s’attendre à dépasser 4,3 ou 4,4 GHz, sauf à pousser les tensions d’alimentation dans la zone rouge. Les plus chanceux pourront peut-être tomber sur un CPU acceptant 4,5 GHz ou 4,6 GHz. Les overclockers les plus doués ne s’en sortiront pas mieux : à cause du régulateur de tension intégré au CPU, tout repose sur la chance avec Haswell.

Pour la seconde fois en une semaine nous sommes donc déçus. Haswell a beau avoir un gros potentiel, il n’est tout simplement pas intéressant pour ceux qui se montent un gros PC de bureau. Toutes les forces d’Intel sont dédiées à la mobilité, aux PC portables, aux tablettes et cela se voit.

Souvenez-vous, en décembre 2011, dans notre test des Core i7-3930K et i7-3820, nous avions décerné au 3930K un trophée Best of Tom’s Hardware. Bien qu’encore basé sur l’architecture Sandy Bridge et facturé à 600 €, il est toujours  – un an et demi plus tard – plus rapide que le Core i7-4770K dans les applications bien multithreadées, même à sa fréquence de base. Ceux qui se le sont offert ont pu faire l’économie d’une mise à jour vers Ivy Bridge et pourront aussi tranquillement regarder passer Haswell.

Si vous êtes encore avec un Core i7-2700K, ou plus vieux, le passage au Core i7-4770K peut se justifier dans le cadre d’une mise à jour tous les deux ou trois ans. En dehors de ce cas, nous ne pratiquement pas de raison de mettre son argent dans un nouveau processeur, sa carte mère et alimentation 100 % compatible. Gardez votre argent pour une machine tirant réellement parti des avancées d’Haswell, comme un ultraportable convertible en tablette.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. HD Graphics 4600 : performances 3D et QuickSync
  3. HD Graphics 4600 : l’accélération OpenCL impressionne
  4. HD Graphics 4600 : Battlefield 3
  5. HD Graphics 4600 : BioShock Infinite
  6. HD Graphics 4600 : Hitman: Absolution
  7. HD Graphics 4600 : The Elder Scrolls V: Skyrim
  8. HD Graphics 4600 : World of Warcraft: Mists Of Pandaria
  9. Chipsets Intel série 8 : un Z87 réussi
  10. Overclocking : passage à la caisse nécessaire
  11. Configuration de test et benchmarks
  12. Tests synthétiques
  13. Adobe CS6
  14. Création de contenu
  15. Bureautique
  16. Compression
  17. Encodage audio/vidéo
  18. Consommation
  19. Conclusion