Accueil » Actualité » Coronavirus : nos PC offrent plus de puissance que les sept meilleurs supercalculateurs réunis !

Coronavirus : nos PC offrent plus de puissance que les sept meilleurs supercalculateurs réunis !

Et ils vont désormais être épaulés par 16 supercalculateurs dans le cadre du consortium COVID-19 HPC.

Début mars, on vous invitait à mettre votre PC à contribution pour combattre le coronavirus par l’intermédiaire de [email protected] Sachez que cette mobilisation n’est pas vaine. En effet, grâce à tous les utilisateurs, le logiciel atteint une puissance combinée de 470 PetaFLOPS. Cela représente plus de puissance que celle délivrée par les sept meilleurs supercalculateurs au monde, réunis !

Image 1 : Coronavirus : nos PC offrent plus de puissance que les sept meilleurs supercalculateurs réunis !

Par ailleurs, sachez que des renforts arrivent. À l’initiative du gouvernement américain et d’entreprises comme IBM ou Microsoft, les chercheurs ont désormais à leur disposition 16 supercalculateurs au sein du consortium COVID-19 HPC. La liste complète est disponible ici. On retrouve toujours Summit, déjà utilisé il y a quelques semaines, mais aussi des machines ordinairement utilisées par la NASA, Google et l’Institut polytechnique de Rensselaer. Au total, le consortium rassemble 775 00 cœurs CPU, 34 000 GPU, pour une puissance cumulée de 330 PetaFLOPS.

Coronavirus : le marché des cartes mères et des GPU se porte mal

Un projet piloté par la Maison Blanche

Michael Kratsios, directeur de la technologie aux États-Unis, s’est félicité : « Une action décisive de l’entreprise scientifique et technologique américaine est essentielle pour prévenir, détecter, traiter et développer des solutions à COVID-19. La Maison Blanche continuera à être un partenaire solide dans cette approche pratique. Nous remercions chaque institution qui prête volontairement son expertise et son innovation dans cet effort de collaboration. Nous appelons aussi la communauté des chercheurs américains à mettre les technologies de l’intelligence artificielle au service des recherches sur le coronavirus ».

Source : Tom’s Hardware US