Accueil » Actualité » Corsair et OCZ passent à la mémoire Flash Toshiba A19

Corsair et OCZ passent à la mémoire Flash Toshiba A19

Le marché des SSD pour PC est quelque peu bridé par l’interface SATA 6 Gbit/s qui empêche les différents modèles de réellement se différencier. Les constructeurs se battent donc plutôt sur les tarifs et à ce jeu, ceux qui maîtrisent la production de tous les éléments du SSD sortent gagnants : Samsung est un acteur incontournable et fait la couse en tête avec ses 850 Pro. Crucial/Micron tient la corde grâce à son bon rapport performance/prix. Il manque à cette liste Toshiba, le second producteur de mémoire Flash au monde. Ce dernier a sa propre ligne de SSD, peu distribuée et peu connue. Depuis cette année, Toshiba possède aussi OCZ, une marque bien plus forte. OCZ présente aujourd’hui un modèle inédit, le Vertex 460A. Au menu, le même contrôleur que sur le Vertex 460 (un OCZ/Indilinx Barefoot 3), mais des puces mémoires plus compactes.

Image 1 : Corsair et OCZ passent à la mémoire Flash Toshiba A19

Toshiba baptise ces puces, A19. Elles mesurent 19 x 19,5 mm contre 19 x 26 nm pour les précédentes. En résulte bien sûr un coût de production plus faible. Les performances annoncées, elles, ne varient pas.

Pour les marques ne maîtrisant pas la production des puces Flash ou des contrôleurs, l’exercice est plus délicat, mais peut donner naissance à des combinaisons inédites. Ainsi, Corsair fut le premier à utiliser un contrôleur Link A Media, sur ses Neutron GTX. Corsair récidive avec une nouvelle variante, les Neutron XT, équipée d’une puce Phison S10. Ce contrôleur repose sur une architecture quadricoeur et saura gérer de la mémoire TLC jusqu’à 2 To par disque.

Image 2 : Corsair et OCZ passent à la mémoire Flash Toshiba A19

Corsair couple ce contrôleur avec de la mémoire Toshiba, la A19, comme sur le Vertex 460A. La gamme Neutron XT compte trois capacités : 240 Go, 480 Go et 960 Go. Les performances annoncées sont conformes à ce qu’on peut attendre d’un SSD SATA 6 Gbit/s : 560 Mo/s en lecture, 540 Mo/s en écriture et environ 100 000 IO/s en accès aléatoires. Déjà testés par nos confrères d’Anandtech, les Neutron XT sont plutôt décevants : ils se placent dans le ventre mou du peloton et ne justifient donc pas vraiment leur existence par rapport aux précédents modèles. Ils ont néanmoins l’avantage d’une garantie de 5 ans et d’un prix encore inconnu, donc potentiellement séduisant.