Accueil » Test » Crucial BX100 : le SSD qui remplace les disques durs ?

Crucial BX100 : le SSD qui remplace les disques durs ?

2 : Le BX100 à la loupe 3 : Performances séquentielles/aléatoires 4 : Performances mixtes et après stabilisation (Steady State) 5 : PCMark 8 6 : PCMark 8 (suite) 7 : Consommation 8 : Conclusion

Introduction

Image 1 : Crucial BX100 : le SSD qui remplace les disques durs ?

L’offre de Crucial ressemble beaucoup à ce que l’on peut observer sur le marché des cartes graphiques. Elle va au-delà des notions classiques d’entrée de gamme, milieu de gamme et haut de gamme à partir desquelles la plupart des marques segmentent leurs produits : avec de nombreuses références et seulement deux contrôleurs, les lignes sont souvent floues.

Les nouveaux SSD MX200 et BX100 permettent d’avoir accès à une capacité d’un Téraoctet pour un prix acceptable : 440 euros dans le premier cas et 390 euros dans le second. La logique voudrait que les MX200 succèdent aux MX100 lancés il y a environ 10 mois, mais Crucial nous a précisé que les MX200 enrichissent l’offre plutôt que de remplacer une précédente série. Ceci étant dit, le BX100 que nous testons aujourd’hui se veut être un produit pouvant « remplacer les disques durs »,  classification que l’on utilise en langage marketing pour parler des SSD les moins chers sur le marché. A l’heure où le prix des disques durs est revenu aux niveaux que nous avons connu avant les inondations en Thaïlande fin 2011, Crucial nous incite donc à acheter des SSD pour le stockage.

Afin d’arriver aux prix proposés dans le commerce, Crucial s’appuie notamment sur le contrôleur Silicon Motion SM2246EN : la marque américaine ainsi que sa consœur SanDisk ont été les deux premiers fabricants de mémoire flash à l’adopter, sachant qu’il est maintenant largement adopté par les marques n’ayant pas leurs propres chaines de fabrication pour proposer des SSD à prix agressifs. De ce point de vue, on peut parler de successeur spirituel aux SandForce.

Crucial est conscient que la concurrence propose des produits quasiment identiques, raison pour laquelle le lancement des BX100 s’est fait en même temps que sa Boîte à outil SSD : ce logiciel à interface Web baptisé Storage Executive propose plusieurs fonctionnalités classiques, à savoir effacement sécurisé, mises à jour firmware, surveillance SMART et réinitialisation du chiffrage (lorsque le chiffrage est accessible à la base).

Caractéristiques techniques

Afin d’attirer un maximum de clients, Crucial décline son BX100 en quatre modèles qui se distinguent par leur capacité respective ainsi que leurs performances. A la base de cette série, on trouve la version 120 Go qui se positionne à 64 euros seulement et pourra donc très bien trouver sa place dans un portable essentiellement destiné à la navigation Internet/bureautique. Les modèles proposant un espace de stockage plus conséquent permettent quant à eux de stocker sereinement ses jeux préférés, en les dédiant à Steam et/ou GoG par exemple.

Notons que les quatre modèles proposent le même débit maximum en lecture séquentielle, à savoir 535 Mo/s. Agé d’environ un an, le contrôleur Silicon Motion SM2246EN à quatre canaux s’est notamment fait connaitre par ses très bonnes performances en lecture sur les produits qu’il équipe. Cependant, les SSD actuels font surtout payer les performances en écriture. Ainsi, les modèles 500 Go et 1 To peuvent grimper jusqu’à 450 Mo/s en écriture séquentielle, soit environ 100 Mo/s de moins que la plupart des SSD orientés hautes performances. Les variantes 250 et 120 Go doivent quant à elles se contenter respectivement de 370 et 185 Mo/s.

Le plus modeste des BX100 accuse aussi un déficit de performances aléatoires, puisqu’il plafonne à 43 000 IOPS en écriture aléatoire contre 70 000 pour les trois autres modèles. L’écart est nettement plus contenu pour ce qui est des IOPS en lecture aléatoire : 87 000 pour les modèles 120 et 250 Go contre 90 000 pour les deux modèles les plus spacieux.

Le BX100 fait l’impasse sur bon nombre des technologiques que l’on attend des SSD récents : pas de chiffrage matériel ni de DevSleep (diminution de la consommation au repos) par exemple. S’il nous semble que le chiffrage matériel complet (FDE) n’est probablement pas le premier souci des clients dans cette gamme de prix, toute capacité à diminuer la consommation est bonne à prendre lorsqu’un SSD est utilisé dans un portable. Fort heureusement, le contrôleur quatre canaux utilisé ici est particulièrement économe, ce qui ne fait pas trop regretter l’absence de cette fonctionnalité.

Prix et accessoires

Comme évoqué plus haut, le modèle 120 Go est proposé à moins de 70 € tandis que la déclinaison 250 Go est à 98 €. Vu les prix proposés, on comprend toute de suite pourquoi le BX100 fait du bruit, d’autant que le prix par Go est encore un peu plus faible sur le modèle 500 Go (182 € soit 2,75 €/Go). La variante 1 To que nous testons aujourd’hui se positionne à 392 €.

Image 2 : Crucial BX100 : le SSD qui remplace les disques durs ?

Quel que soit le modèle choisi, les BX100 sont vendus avec un adaptateur 9,5 mm. Cependant, c’est surtout le logiciel Storage Executive qui constitue une valeur ajoutée, quand bien même celui-ci n’est pas physiquement inclus dans l’emballage.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Le BX100 à la loupe
  3. Performances séquentielles/aléatoires
  4. Performances mixtes et après stabilisation (Steady State)
  5. PCMark 8
  6. PCMark 8 (suite)
  7. Consommation
  8. Conclusion