Accueil » Actualité » Dans le petit monde des GPU, il y a… Vivante

Dans le petit monde des GPU, il y a… Vivante

Image 1 : Dans le petit monde des GPU, il y a... Vivante

SoC ?

Les SoC, alias System on a Chip, sont les puces utilisées dans les smartphones et les tablettes. Contrairement aux PC, où le processeur, le chipset et la carte graphique sont généralement séparés (même si ça évolue), les SoC intègrent en fait les trois composants dans la même puce. Un SoC typique comprend un CPU (ARM, MIPS, etc.), un GPU et un chipset pour les E/S, en fonction de la cible. Et le choix des composants dépend directement du constructeur : certains développent eux-même ce dont ils ont besoin, d’autres achètent des licences.

Dans les SoC ARM, peu de sociétés sont capables de concevoir leur propre GPU. Actuellement, seul NVIDIA le fait réellement, Qualcomm disposant de son GPU mais il est issu du rachat de la division mobile d’ATi, il y a quelques années. Chez les autres constructeurs, le GPU utilisé provient de firmes spécialisées comme ARM (les Mali), Imagination (les PowerVR) et… Vivante.

Cette société peu connue propose en fait des GPU sous licences à plus de 40 sociétés et des grands noms comme Marvell (dans les Armada) et Freescale (dans le futur i.MX 6) utilisent des puces provenant de la société. La société propose des puces 2D et des puces compatibles OpenVG (pour les graphismes vectoriels) mais aussi, ce qui nous intéresse, des puces 3D.

Complètes, les puces supportent OpenGL ES 2.0 mais aussi, plus rare, OpenCL 1.1 EP. Le support de Flash est de la partie et les puces de la série GC peuvent être utilisées ensemble, pour augmenter la puissance de calcul, à la manière des PowerVR SGX MPx. La version la plus puissante, GC4000, calcule 200 millions de triangles/s et a un fillrate de 2,5 gigapixels/s pour une puissance annoncée de 48 gigaflops. Cette puce est le modèle octocore de la société. Dans les Marvell Armada, c’est un GC8xx qui est intégré, une version dotée d’un seul core mais avec des fréquences plus élevées. La puissance de calcul est proche des PowerVR actuels : 35 millions de triangles/s, 6 gigaflops et un fillrate (assez faible) de 325 mégapixels/s.

En pratique, s’il reste seulement trois acteurs majeurs dans le monde des GPU pour PC (et qu’un des trois ne joue pas sur les performances), le monde des GPU pour SoC est beaucoup plus intéressant, avec notamment ATi (via Freescale et Qualcomm), ARM, Vivante, Imagination, etc.