Accueil » Actualité » De la 3G à 14 mégabits/s avec Lenovo et Ericsson

De la 3G à 14 mégabits/s avec Lenovo et Ericsson

Image 1 : De la 3G à 14 mégabits/s avec Lenovo et Ericsson
Lenovo va équiper une partie de ses PC portables avec des puces Ericsson cette année, pour permettre aux ordinateurs de se connecter à Internet à travers les réseaux de téléphonie mobile.

De la 3G+, en plus rapide

La particularité de la puce utilisée, c’est que la vitesse peut atteindre 14,4 mégabits/s en réception, alors que la majorité des autres modèles se limitent à 7,2 mégabits/s. Les plus anciens d’entre vous se souviennent que les modems analogiques sont longtemps restés à 14,4 kilobits/s (soit 1 000 fois moins). Attention, pour parvenir à de telles vitesses, il faut un réseau adapté. Et pour le moment, la majorité des 160 réseaux HSPDA (3G+) dans le monde se limitent à 3,6 mégabits/s en réception, et parfois même 1,8 mégabit/s. De plus, en HSDPA, le débit en upload est assez faible, de l’ordre de 384 kilobits/s (comme en 3G classique) alors que la technologie HSUPA permet d’atteindre 1,4 mégabit/s.

Utile pour le futur

Malgré tout, étant donné qu’il est relativement simple d’augmenter les débits sur les réseaux sans modifier entièrement l’infrastructure, la puce utilisée par Lenovo à un intérêt. Rappelons que les réseaux 3G+ ont tous commencé à 1,8 mégabit/s et qu’une mise à jour de l’infrastructure à permis d’atteindre les 3,6 mégabits/s actuels. A priori, le passage à 7,2 mégabits/s devrait d’ailleurs s’effectuer de la même façon.

En pratique, l’intégration de la puce 3G directement dans le PC portable est de plus en populaire, essentiellement pour la simplicité d’utilisation (et en partie grâce aux performances meilleures qu’avec un modem externe).