Accueil » Actualité » De la destruction de preuves par Seagate

De la destruction de preuves par Seagate

Image 1 : De la destruction de preuves par Seagate

Un ancien employé de Seagate est cité dans des documents juridiques, son témoignage affirmant que la compagnie aurait détruit des preuves liées à l’affaire Convolve (cf. « Dell Hitachi et WD violent des brevets ? »).

Selon l’employé, le fabricant de disques durs aurait effacé des codes sources et déchiré d’autres documents prouvant qu’il utilisait effectivement des technologies de Convolve portant sur la réduction des vibrations associées à la rotation des disques. C’est ce que révèlent les dossiers obtenus par le New York Times, qui affirme que les ingénieurs de la firme n’avaient pas été avertis que les nouvelles technologies arrivant sur leurs bureaux, à l’époque des faits en 2000, appartenaient à une autre société. Seagate s’est refusé à tout commentaire. Ces nouvelles informations pourraient en tous les cas avoir un impact important sur ce procès.