Accueil » Actualité » De la tendance à la baisse des mobiles Samsung

De la tendance à la baisse des mobiles Samsung

Image 1 : De la tendance à la baisse des mobiles SamsungLee Kun-hee, P.D.G de Samsung

Samsung vient de publier ses résultats pour son deuxième trimestre 2014. Il accuse d’une baisse de son chiffre d’affaires de 8,9 % par rapport à la même période l’année dernière pour atteindre 38 milliards d’euros. Ses bénéfices ont aussi baissé de 19,6 % pour atteindre 4,5 milliards d’euros. Les marchés ont été déçus et ont sévèrement puni l’action du fabricant qui a vu sa capitalisation boursière perdre 5,6 milliards d’euros en un instant. Selon Samsung, ces résultats sont principalement expliqués par un ralentissement de ses ventes de smartphones et tablettes.

Une division mobile qui baisse trois trimestres d’affilés

Les craintes viennent principalement du fait que l’on semble maintenant assister à une tendance à la baisse de la division mobile de Samsung. En janvier dernier, le fabricant affirmait que les ventes de ses smartphones avaient baissé. En avril 2014, les résultats étaient stables, mais la division mobile accusait d’une chute de 2,5 % de ses ventes.

Aujourd’hui, le fabricant de smartphones Android a vu le chiffre d’affaires de sa division mobile perdre 21,31 % par rapport à la même période l’année dernière, une chute extraordinaire qui est exacerbée par le fait que ce deuxième trimestre 2014 est le premier qui comptabilise les ventes du Galaxy S5. On sait maintenant que le téléphone se vend moins bien que l’iPhone 5s (cf. « La croissance des smartphones profite aux vendeurs chinois ») et ces nouvelles données montrent qu’il a du mal à écouler ses terminaux d’entrée et milieu de gamme.

Samsung anticipe une faible rentabilité de sa division mobile

Cette baisse importante a eu un effet boule de neige sur l’activité semiconducteurs de la société. Son chiffre d’affaires est en hausse de 12,63 % pour atteindre 7,1 milliards d’euros, mais la croissance aurait dû plus importante, selon la société, et cela pourrait être un problème à plus long terme alors que la firme se prépare à investir dans une nouvelle usine d’écrans AMOLED qui devrait demander 17 milliards d’euros et qu’il compte ouvrir une usine au Vietnam d’un milliard d’euros.

Ces investissements pourraient peser lourd et même être modifiés, si cette nouvelle tendance à la baisse ne se renverse pas. Or, Samsung a annoncé que le reste de l’année 2014 sera un «défi». Il s’attend à vendre plus de terminaux mobiles, mais affirme déjà qu’il craint pour la rentabilité de sa division mobile en raison de la concurrence acharnée sur les prix et les caractéristiques techniques. Bref, comme nous l’expliquons depuis plus d’un an, «parts de marché» ne rime pas avec «succès» sur le marché mobile (cf. « Samsung accroît son avance sur le marché des smartphones »).