Accueil » Actualité » De Minority Report aux champs de bataille

De Minority Report aux champs de bataille

On a coutume de dire que les films s’inspirent de faits réels, les dramatisent, et en font de bonnes histoires. C’est parfois l’inverse. C’est en effet en regardant Minority Report, film inspiré d’un roman de science fiction de Philip K. Dick que Pamela Barry, ingénieur chez Raytheon, a eu une idée fort intéressante. Il s’agit de travailler sur l’interface utilisée dans le film pour communiquer avec l’ordinateur : une paire de gants. Selon elle, l’utilisation de cette interface permettrait de pallier le grand problème actuel de la gestion d’information, à savoir la surcharge d’information.

Optimiser la gestion

Trop d’information tue l’information aurait-on envie de dire. Ces gants seraient la solution pour gérer de manière plus efficace le flux d’information en un instant T. Raytheon, société basée au Massachusetts, travaille dans le domaine militaire. C’est plus précisement la gestion des informations sur un champ de bataille qui préoccupe les ingénieurs de cette société. Preuve de l’intérêt croissant pour la technologie des gants, John Underkoffler le chercheur qui a proposé ce système aux producteurs du film à été recruté par Raython.

Un véritable couteau suisse

Une des applications de cette nouvelle technologie pourrait être la résolution du problème des commandants d’opération militaires qui doivent prendre en compte des sources de données multiples et conséquentes, tels que des satellites, des soldats, des radars,… La gestion de toutes ces données par une interface telle que des gants façon Minority Report pourraient raccourcir le temps de réponse et ainsi dynamiser les ordres donnés.  »Les claviers et les clics de souris limitent votre degree de liberté » dit M. Underkoffler, docteur diplômé du Massachusetts Institute of Technology. Pour lui, la manipulation avec des mains munies de gants permet de multiplier par 5 voire 6 le volume d’information traité.  »Votre main devient un couteau suisse » ajoute t-il. Souhaitons que si cette application devient une réalité, elle puisse être également utilisée dans d’autres domaines, tels que la médecine, l’éducation, ou encore…les jeux vidéos.