Accueil » Actualité » De plus amples informations sur l’architecture et les performances du SoC Apple A9

De plus amples informations sur l’architecture et les performances du SoC Apple A9

Image 1 : De plus amples informations sur l'architecture et les performances du SoC Apple A9iPhone 6sNos collègues d‘AnandTech ont publié leur test de l’iPhone 6s et iPhone 6s Plus. Ils montrent entre autres que Samsung domine largement la fabrication du SoC Apple A9, selon les chiffres recueillis par le logiciel iOS Hikaru qui a récolté des informations en provenance de plus de 250 000 téléphones. Selon ses chiffres, Samsung fabriquerait 60,48 % des SoC qui seraient intégrées dans l’iPhone 6s, contre 67,95 % de celles appartenant au 6s Plus. Cette information contredit les rumeurs qui avaient fait surface à la sortie des appareils et qui affirmaient que TSMC dominait la production. Il est par contre possible que les choses changent radicalement pour la fabrication de l’Apple A10 (cf. « TSMC serait le seul à fabriquer l’Apple A10 »).

CPU : Architecture Twister

On apprend aussi que le nom de code de l’architecture processeur est Twister et qu’Apple a triplé la taille du cache L2 qui passe à 3 Mo et qu’il a doublé le cache L3 qui atteint 8 Mo. Les erreurs de prédiction de branchements sont maintenant moins pénalisantes, les additions FP32 demandent 3 cycles d’horloge, contre quatre auparavant et les multiplications FP32 demandent 4 cycles, contre 5 auparavant. Le manque d’information en provenance d’Apple ne permet pas de dire si l’architecture utilise un pipeline plus petit, mais Twister est clairement mieux optimisé que Typhoon, le processeur de l’Apple A8 et il utilise une fréquence de fonctionnement plus élevée (1 850 MHz, contre 1 400 MHz pour la génération précédente). Nos collègues ne s’aventurent pas néanmoins à dire si la version de TSMC consomme moins que la puce de Samsung dans des conditions extrêmes d’utilisation, préférant ainsi s’en remettre aux chiffres déjà publiés qui indiquent que c’est le cas (cf. « Les chiffres confirment la différence entre l’Apple A9 de TSMC et Samsung »). Au final, leurs tests montrent des gains de performances allant de 9 % à 71 % sous SPECint2000. Sou Geekbench, la dernière architecture offre un gain allant de 12 % à 40 %.

Mémoire et GPU

L’autre grande nouveauté est que la puce d’Apple utilise finalement 2 Go de RAM, quelque chose que tout le monde attend depuis longtemps. On sait que la firme fait appel a de la LPDDR4 qui a une tension de 1,1 V tout en augmentant la bande passante. Par contre, vu que la fréquence de fonctionnement ne change pas comparativement à la LPDDR3 de l’Apple A8, on peut s’attendre à à ce que les temps de latence soit identiques, voire légèrement inférieures sur la nouvelle puce. Au final, Geekbench montre un gain réel dans les benchmarks mémoire allant de 53 % à 80 %. Enfin, le processeur graphique est quant à lui un modèle à 3 x 2 cores, probablement un PowerVR GT7600 qui intègre en principe un processeur dédié à la tessellation. Néanmoins, comme le souligne nos collègues, Metal, l’API de bas niveau d’Apple pour iOS et OS X, ne le prend pas encore en charge ce qui signifie qu’il n’est pas utilisé par les applications.