Accueil » Actualité » Découverte : multiplier par 100 les débits sur internet

Découverte : multiplier par 100 les débits sur internet

Image 1 : Découverte : multiplier par 100 les débits sur internetUn réseau 100 voire 1000 fois plus rapide, voilà ce que promet une équipe de chercheurs du célèbre Massachussets Institute of Technology (MIT). Mais il ne s’agit pas de votre connexion ADSL, ne vous faites pas de faux espoirs.

L’accélération vise principalement les très gros axes de transmission du net, les backbones. Ces tuyaux sont faits de fibre optique, dans lesquelles transitent des signaux lumineux. Lorsqu’ils parviennent à un routeur, ces signaux doivent être convertis en électricité, traités par le routeur et reconvertis en lumière pour repartir dans une autre fibre optique. Ce processus a beau sembler instantané, à l’échelle du réseau mondial, il fait perdre beaucoup de temps. En outre, il consomme de l’énergie.

La technologie du MIT, baptisée Flow Switching, vise à supprimer cette étape superflue. L’idée sous-jacente est de créer des trajectoires préférentielles entre les gros émetteurs ou récepteurs de données (par exemple entre deux grandes villes) le long desquelles les communications seraient entièrement optiques.

Les chercheurs notent que certaines sociétés majeures du web comme Google utilisent déjà une technique similaire : elles louent une longueur d’onde donnée sur une fibre reliant deux endroits. Mais dans ce cas, la bande passante est utilisée de manière fixe : soit gâchée si sous-utilisée, soit insuffisante, pour les besoins. Avec le flow switching, le nombre de longueurs d’onde utilisées pour relier deux endroits serait adapté à la volée, ce qui garantit une utilisation optimale du réseau.

La belle idée est cependant dans l’air depuis une vingtaine d’années. Elle nécessite en effet de renouveler les routeurs, des équipements qui coutent très cher. Cet obstacle économique ne sera franchi que si les besoins en bande passante globale progressent au point de justifier l’investissement. L’accroissement de la consommation de vidéos en streaming et l’augmentation exponentielle du nombre de terminaux mobiles vont très nettement dans ce sens.