Accueil » Actualité » Dell veut des chargeurs à induction pour PC portable et c’est la foire

Dell veut des chargeurs à induction pour PC portable et c’est la foire

Image 1 : Dell veut des chargeurs à induction pour PC portable et c'est la foireUn chargeur DellDell vient de rejoindre l’Alliance for Wireless Power (A4WP) et il devient ainsi le premier grand fabricant américain de PC à intégrer cette organisation qui tente de promouvoir l’adoption des chargeurs à induction pour ordinateur portable et terminaux mobiles. Le problème est que son arrivée complique un peu les choses pour le Wireless Power Consortium. Explications:

Deux consortiums pour une technologie

Pour comprendre le problème, il faut faire un petit tour historique. En 2008 se forme le Wireless Power Consortium (WPC). Son but est de créer un comité développant et promouvant un standard de chargeur sans fil, le Qi. C’est le consortium le plus ancien et celui qui compte le plus de membres (plus de 200 compagnies). Le problème est que deux consortiums concurrents se sont formés en 2012, le Power Matters Alliance et l’Alliance for Wireless Power. Ils souhaitent aussi populariser les chargeurs à induction, mais ils utilisent des standards et technologies différents et incompatibles entre eux.

Le Power Matters Alliance dispose de 70 membres, mais il est moins prisé que l’Alliance for Wireless Power qui ne compte qu’une quarantaine de membres, mais qui revendique parmi ses alliés Intel, Fujitsu, HTC, Broadcom, Texas Instruments et maintenant Dell. De son côté, le Wireless Power Consortium est soutenu par Panasonic, Foxconn, Hitachi, STMicroelectronics, Sony, ASUS, Motorola, entre autres.

Un rapprochement semble maintenant possible

Une union entre le Wireless Power Consortium et l’Alliance for Wireless Power semble néanmoins se dessiner depuis que de grandes sociétés ont décidé de devenir membre des deux camps. C’est le cas de Qualcomm, Texas Instrument, HTC et Samsung, entre autres. Bref, ces compagnies pourraient forcer un rapprochement afin de limiter les investissements et regrouper les technologies. Les chargeurs à induction ont encore des problèmes d’adoption et performances et une lutte de consortium ne ferait qu’aggraver la situation.