Accueil » Actualité » Demo : le monde des 64, 4 et 1 ko

Demo : le monde des 64, 4 et 1 ko

Image 1 : Demo : le monde des 64, 4 et 1 koLa semaine dernière, nous vous en parlions, se tenait la soirée DemoInParis 2. Dans cette soirée, dédiée aux amateurs de vieilles machines, mais aussi aux programmeurs amateurs qui aiment les « belles » choses, nous avons pu découvrir des Demos de 64 ko, mais aussi 4 et 1 ko (oui, c’est possible).

Durant la soirée, nous avons quelques petits cours sur la création de Demo, avec notamment des informations sur la première (et a priori unique) Demo écrite en D, un langage de programmation orienté objet créé en 1999 pour succéder au C (dans les faits, c’est le C++ qui est le plus utilisé). Un des auteurs de cette dernière nous a d’ailleurs expliqué le cheminement pour la création de leur première Demo. Plus amusant, nous avons pu découvrir des Demo de 64 ko, 4 ko et même 1 ko, avec les contraintes de ce type de réalisation : avec une limitation si faible, impossible d’utiliser des images JPEG ou de la musique au format MP3. Nous avons donc reçu quelques explications sur les textures procédurales (comment créer une planche de bois avec des formules mathématiques), mais aussi un cours magistral sur la réduction de la taille d’un exécutable.

Image 2 : Demo : le monde des 64, 4 et 1 ko Image 3 : Demo : le monde des 64, 4 et 1 ko

En effet, pour rentrer dans 4 ko (ou moins), des efforts sont à faire. Des programmes comme Crinkler permettent de limiter la taille d’un programme (en se substituant à la phase de link du compilateur) et donc de gagner de précieux octets. Dans la pratique, la taille minimale d’un exécutable (la partie incompressible) est d’environ 500 octets, ce qui limite dans la pratique les Demo à 1 ko (même s’il existe des Demo de 512 octets). Il existe aussi d’autres techniques, plus ardues, qui consistent par exemple à travailler directement en langage assembleur en lieu et place d’un langage plus évolué comme le C.

Image 4 : Demo : le monde des 64, 4 et 1 ko Image 5 : Demo : le monde des 64, 4 et 1 ko

Au final, on se rend compte avec cette soirée que la programmation est un art et que le développement ne se limite pas à des lignes de code sans intérêt, les jolies images et les défis techniques sont aussi de la partie avec les Demos.

Image 6 : Demo : le monde des 64, 4 et 1 ko Image 7 : Demo : le monde des 64, 4 et 1 ko