Accueil » Actualité » Démonstration du moteur Havok FX à la GDC

Démonstration du moteur Havok FX à la GDC

Lors de la prochaine conférence GDC (Game Developer Conference) qui s’ouvre demain à San José en Californie, NVIDIA et Havok feront une démonstration du nouveau moteur physique Havok FX annoncé à l’automne dernier.

Une démonstration sur des GPU NVIDIA

Le moteur Havok FX s’appuie totalement sur un GPU supportant les shaders model 3.0 pour traiter des composantes physiques telles que les frictions , les collisions, la gravité, la masse et la vitesse , lesquelles forment la base de la physique des corps rigides. En utilisant ce moteur les développeurs de jeux pourront implanter des phénomènes physiques sophistiqués incluant les débris, la fumée et les fluides, sans surcharger le processeur central ni ralentir le gameplay.

Le moteur Havok FX tirera partie de la puissance des plates-formes SLI associant des GeForce 6 ou GeForce 7 et précision qui a son importance : les deux cartes graphiques NVIDIA peuvent être différentes. Il sera apparemment possible d’associer une GeForce 6 et une GeForce 7.  NVIDIA souligne que ce moteur est le fruit d’une collaboration continu avec Havok, mais le Havok FX étant conçu pour tous GPU supportant les shaders model 3.0, il va sans dire que les Radeon X1000 d’ATI l’exploiteront aussi.

Pour David Kirk le Chief Scientist de NVIDIA, confier les calculs physiques aux GPU « est une progression naturelle permise par la haute programmabilité des GPU actuels ». Cette conception s’oppose à celle de la toute jeune start-up AGEIA qui a développé son propre moteur multi-threadé NovodeX et une puce dédiée aux calculs physiques, le PPU (Physics processing Unit) baptisé PhysX.

Le moteur Havok FX finalisé dans le courant de l’été

Si le PPU PhysX a retenu l’attention de plusieurs développeurs (Rise of Nations: Rise of Legends tirera partie de ce processeur), AGEIA aura fort à faire pour imposer sont PPU, d’autant plus que les cartes d’ASUS et BFG qui devaient arriver sur le marché au mois de février n’ont toujours pas pointé le bout de leur nez.

De son côté, Havok qui fournit son middleware a de nombreux studios de développement (plus de 150 jeux utilisent un moteur Havok) a livré une version préliminaire de son nouveau moteur Havok FX à quelques développeurs sélectionnés, dont « Flagship Studios » qui travaille sur le jeu Hellgate: London. La version finale devrait être prête dans le courant de l’été. Les premiers jeux s’appuyant sur ce moteur ne sortiront sans doute pas avant plusieurs mois et seul l’avenir nous dira quelle est la solution la plus efficace entre celle d’Havok et celle d’AGEIA.