Accueil » Actualité » Dernier Noël pour le CD Audio

Dernier Noël pour le CD Audio

Image 1 : Dernier Noël pour le CD Audio

Aujourd’hui sera un réveillon un peu spécial : il devrait être le dernier pour les CD Audio. Selon les prévisions du cabinet Gartner, en effet, l’industrie de la musique devra obligatoirement avoir abandonné le CD Audio comme première source de revenus avant Noël 2009. Pourquoi ? Parce qu’en s’accrochant comme elle le fait encore au support physique, l’industrie passe à côté du potentiel que lui offre la distribution dématérialisée.

La chute du CD est inéluctable

Le constat est simple : les ventes de CD et autres supports physiques sont en chute constante depuis quelques années, passant par exemple de 91 % de part de marché en 2005 à 77 % en 2007 aux États-Unis. Et certains revendeurs ont déjà commencé à réduire la taille des rayons consacrés aux CD. Bref, ça sent le sapin (c’est de saison), et aucune des stratégies tentées par les maisons de disques n’a réussi à endiguer ce phénomène.

Le virtuel a du potentiel

De l’autre côté, le nombre de foyers connectés à Internet via une connexion haut débit ne cesse de croitre, les réseaux téléphoniques cellulaires offrent maintenant des débits suffisants pour envisager de télécharger directement, et les smartphones s’affirment comme de véritables baladeurs multimédias, bientôt HD. Il s’est donc ouvert un nouvel océan de possibilités pour distribuer des contenus multimédias et notamment de la musique. Océan dans lequel les majors pourraient puiser de nouvelles ressources. Selon Mike McGuire, de Gartner :

Les labels devraient plutôt mettre le numérique en avant, en réalisant tous leurs lancements et renouvellements de catalogues d’abord via des plateformes en ligne, et en transformant le CD en un support de publication « à la demande ». L’industrie a du mal à abandonner le confort des techniques marketing passées et pratiques promotionnelles centrées sur les lancements sur CD. Mais la réalité est que ceux qui sont nés avec le numérique ou qui y sont venus sont plus intéressés par le choix et l’aspect pratique. Cela ne veut pas dire que le CD physique va disparaître totalement. Il pourrait plutôt devenir un outil promotionnel, vendu ou donné lors des concerts par exemple.