Accueil » Actualité » Des abus dans les usines de Quanta d’Apple

Des abus dans les usines de Quanta d’Apple

Image 1 : Des abus dans les usines de Quanta d'AppleUne chaînes d’assemblage Quanta

Fair Labor Association vient de publier un rapport d’enquête portant sur deux usines de Quanta produisant des produits pour Apple, l’une à Shanghai, l’autre à Changshu. Selon le papier rendu public vendredi dernier, l’enquête a eu lieu entre le 5 août et le 9 août 2013 et entre le 12 août et le 15 août 2013. Les enquêteurs ont interviewé 389 employés du site de Shanghai, dont 107 en dehors des locaux et 132 de l’usine de Changshu, dont 49 hors site.

Un rapport intéressant, mais trop vieux pour être pertinent

Selon le rapport, les enquêteurs ont montré que Quanta avait embauché un enfant, qu’il y avait des cas où les employés étaient sous-payés, cinq manquements aux règles de sécurité et à la protection des employés et neuf cas de non-respect des règles portant sur les temps de travail, entre autres. Le plus grand nombre d’infractions (28) porte sur les relations avec les employées.

Les rapports sont intéressants, mais âgés et on peut se demander pourquoi ils ont mis un an avant d’être publié. Les enquêteurs affirment qu’Apple leur a interdit l’accès à certaines chaînes fabriquant des produits en cours de développement, ce qui a poussé la presse à affirmer que Quanta produisait le prochain iWatch, un pas que nous ne franchirons pas.

Apple affirme avoir déjà résolu ces problèmes

Apple s’est fendu d’un communiqué pour expliquer qu’il avait fait une inspection chez Quanta le mois dernier, remettant donc implicitement en cause la pertinence d’un rapport fondé sur des données prises il y a un an. Il affirme avoir travaillé avec l’assembleur taïwanais pour pallier ces manquements, comme il l’a déjà détaillé dans son rapport publié en février dernier. Cette annonce survient juste après la publication d’un autre rapport par le père des Mac sur les substances chimiques utilisées sur ses chaînes de production et les sanctions de Samsung contre une usine qui embauchait des enfants.