Accueil » Actualité » Des détails sur Windows Phone 7

Des détails sur Windows Phone 7

Image 1 : Des détails sur Windows Phone 7Un document portant sur l’architecture de Windows Phone 7 vient de filtrer et donne de plus amples détails sur le dernier système d’exploitation mobile de Redmond.

Doubles couches

Windows Phone 7 est un système d’exploitation 32 bits avec une architecture double couche, la première étant réservée au noyau tandis que la seconde est destinée à l’utilisateur. Les applications utilisent 1 Go de mémoire virtuelle et 2 Go sont utilisés par les processus utilisateurs. Le noyau utilise quant à lui 2 Go de mémoire.

Microsoft fournit les runtimes pour les graphismes 2D et DirectX 10 et 11. Il est aussi intéressant de noter que les OEM – et non l’éditeur de Redmond – auront la charge de développer et distribuer les pilotes de la puce graphique.

Windows Phone OS 7 utilise aussi deux systèmes de fichiers différents. L’IMGFS est destiné aux fichiers systèmes et le TexFAT est réservé à l’utilisateur qui peut stocker ses fichiers sur une carte mémoire ou la mémoire interne du téléphone.

Il semblerait que, selon les documents, des fichiers cruciaux pour le bon fonctionnement du smartphone résident dans la couche utilisateur de l’OS, ce qui signifie que si la carte mémoire est retirée ou que les données ont été effacées, le téléphone sera inutile et ne pourra placer que des appels d’urgence.

Le téléphone selon Microsoft

Les mises à jour du système d’exploitation ou de l’opérateur passeront par le service Microsoft Update et il sera possible de les télécharger en utilisant le réseau 3G ou le logiciel Zune installé sur le PC.

Windows Phone dépendra d’un Windows Live ID pour synchroniser ses données avec les serveurs de Microsoft et accéder au Marketplace, l’équivalent de l’iTunes Store. À part cela, rien de bien exceptionnel. Bing sera le moteur de recherche par défaut, les opérateurs pourront le modifier et changer l’écran de démarrage ainsi que certains titres sur la page d’accueil du téléphone. Une ROM permet aussi d’héberger jusqu’à six applications tierces afin de les livrer directement avec le téléphone. Cet espace devrait être principalement utilisé par les opérateurs.