Accueil » Actualité » Des limites sur les royalties de Rambus

Des limites sur les royalties de Rambus

Image 1 : Des limites sur les royalties de Rambus
Rambus, une société bien connue dans le monde de la mémoire pour sa tristement célèbre RDRAM, vient de recevoir une amende de la FTC (Federal Trade Commission, un organisme de gestion américain) : la société se voit imposer un plafond aux montants des royalties sur ses brevets litigieux.

Un peu d’histoire

La RDRAM (que l’on appelle généralement Rambus) a fait les beaux jours des premiers Pentium 4 (et de certains Pentium III). Cette mémoire vive travaille en série, avec une vitesse d’horloge élevée mais un bus d’une faible largeur. Typiquement on travaille sur un bus d’une largeur de 16 bits, à une fréquence de 200 Mhz en QDR (équivalent 800 Mhz). Le QDR (Quadruple Data Rate) est un mode de fonctionnement qui permet de faire passer 4 bits par cycle d’horloge et donc de quadrupler la bande passante. Le bus des Core 2 Duo, par exemple, travaille en QDR (4 x 266 = 1066 Mhz).
Le fonctionnement en série permet de multiplier les canaux très facilement (on travaille généralement en double canal). Cette mémoire, performante mais onéreuse, a disparu de nos PC au profit de la DDR SDRAM, nettement moins chère. Par contre, elle est encore utilisée dans certaines consoles de jeux, dont la PlayStation 2 et la PlayStation 3 (pour la compatibilité).

Le problème des brevets

La société dispose de plusieurs centaines de brevets portant sur la mémoire SDRAM et la mémoire DDR SDRAM. Ainsi, une grosse partie des revenus actuels de la société est composée des royalties et des accords avec les autres fabricants de mémoire.
Rambus se voit ainsi obligé de limiter ses royalties sur les composants : maximum 0,25 % sur une mémoire SDRAM, 0,5 % sur une mémoire DDR SDRAM, 0,5 % sur un contrôleur SDRAM et 1 % sur un contrôleur DDR SDRAM. La condamnation prend effet dans les 60 jours. Au départ, la FTC voulait même supprimer complètement les royalties, mais la proposition a été refusée. L’impact sur les prix sera faible, vu que le problème ne touche que la SDRAM et la DDR SDRAM, et pas la DDR2.