Accueil » Actualité » Des mines anti-personnelles Wi-Fi

Des mines anti-personnelles Wi-Fi

L’actualité de l’informatique en ce moment, ce sont les projets Microsoft, l’affaire blu-ray, la guéguerre Apple-Sony sur la musique portative, bref, des dossiers connus, et parfois intéressants. Et bien sachez que l’actualité informatique de l’armée américaine en Irak, en ce moment, c’est l’arrivée pour le mois de juin 2005 sur le théâtre des opérations de mines anti personnelles assistées par ordinateurs. On n’arrête pas le progrès…

Système Matrix

En effet, dans le but de renforcer leurs lignes de défenses, les soldats américains stationnés à Mossoul, dans le nord de l’Irak, se dotent d’un nouveau matériel qui équipe les mines anti-personnelles. En gros, une manipulation sur un ordinateur portable devrait permettre de faire péter un champ de mine entier,…à distance cela va de soi. Ce nouvel équipement qui porte le doux nom de Matrix est dit ‘’intelligent’’ puisqu’il devrait permettre d’éviter de trop nombreuses bavures dues au matériel classique.

Contrôle à distance par ordinateur

Le package ‘’mine antipersonnelle intelligente’’ proposé par la société américaine Alliant Techsystems Inc, se présente sous la forme de 25 mines reliées par un réseau sans fil à un ordinateur portable. Signalons que le système a passé des phases de test en septembre dernier. C’est un succès. Le contrôle à distance de cette arme défensive permet de choisir sur l’ordinateur l’arme à utiliser pour éliminer l’ennemi (ou la chèvre) qui rentre dans le champ de mine. Soit les munitions des mines sont des balles de caoutchouc, soit des billes d’acier éjectées par des explosifs au plastic, nettement plus meurtrier.

Des activistes mécontents

Bien sûr, les activistes qui luttent contre ces armes se disent préoccupés par une telle nouveauté. Une fois l’ordinateur déconnecté du système, l’armée américaine rentrée à la maison, les champs de mines risquent bien de rester en Irak, devenant des champs de mines tout à fait classiques, tout à fait meurtriers aussi. Par ailleurs, les interrogations concernant l’identification préalable de la cible sont restées sans réponse. En clair, le soldat responsable de la mise à feu du système ne peut savoir avec certitude quelle est la nature de l’intrusion dans le champs de mine : ennemi, chèvre, gamin qui va chercher son ballon…

10 millions de dollars

Du point de vue de l’armée américaine en tout cas, le système est sûr : Joe Hitt, responsable du projet Matrix expliquait lors de la présentation du système : ‘’Le système est intuitif et le soldat aura à subir un entraînement minime pour utiliser ce système de manière sûre’’. Par ailleurs, ce programme ne devrait pas coûter plus de 10 millions de dollars de crédit militaire. On respire.