Accueil » Actualité » Des nouveaux PowerPC chez Freescale

Des nouveaux PowerPC chez Freescale

Image 1 : Des nouveaux PowerPC chez Freescale

La seconde vie des PowerPC

Destiné à la base à l’informatique personelles, les PowerPC ont quitté ce marché il y a quelques années (quand Apple est passée chez Intel) mais sont très utilisés dans le monde de l’embarqué et dans les consoles, où les trois modèles de salon les plus populaires utilisent un PowerPC comme puce centrale. De même, les Power (versions professionnelles des PowerPC) restent très utilisés dans les serveurs.

Freescale vient d’annoncer deux processeurs PowerPC équipés de la technologie Data Path Acceleration Architecture (DPAA), qui est dédiée aux périphériques réseau et permet de décharger le processeur de certaines tâches. Destinées à prendre place dans des routeurs, des points d’accès Wi-Fi et autres périphériques connectés, les puces sont dotées d’un à quatre cores PowerPC.

Le couple P1023/1017 utilise la même architecture et est destiné aux appareils d’entrée de gamme (comme les points d’accès Wi-Fi). Le premier est un SoC doté de deux cores e500 (« successeur » du G4 de Motorola) à 800 MHz, le second se contentant d’un seul core. Un contrôleur mémoire DDR3, les I/O classiques (SPI, USB, etc.) et le PCI-Express sont de la partie. Les puces sont gravées en 45 nm SOI et Freescale annonce une consommation de 5 W maximum pour le SoC. Point intéressant, les puces sont compactes : 19 mm x 19 mm.

Le P2040 est plus adapté aux appareils comme des switchs Ethernet dotés de beaucoup de ports, des solutions de filtrage, etc. Le SoC utilise un contrôleur mémoire DDR3 avec ECC et la partie CPU dispose de quatre cores e500 à 1,2 GHz, avec un cache L2 de 1 Mo qui est aussi ECC. Le PCI-Express, le Serial RapidIO et le SATA 3 gigabits/s sont aussi de la partie et la puce gère directement cinq contrôleurs Ethernet 1 gigabit/s. Point intéressant, le tout reste sous les 8W avec une puce compacte (23 mm x 32 mm).

Dans les faits, les PowerPC de Freescale sont de plus en plus populaires dans beaucoup de domaines « embarqués », où la puissance devient un problème, même si Intel attaque la société sur certains fronts (notamment les NAS).