Accueil » Actualité » Des photos de 4 gigapixels

Des photos de 4 gigapixels

N'espérez pas découvrir ici la résolution offerte par un quelconque nouveau modèle d'appareil photo numérique. Non, il s'agit ici du résultat du projet Gigapxl, mené par un vétéran de la photographie, Graham Flint, 67 ans. En récupérant ça et là des pièces provenant des surplus militaires, il a réussi à mettre au point un appareil capable de photographier des scènes qui, une fois numérisées, révèlent des détails d'une finesse inouïe. Les images résultantes peuvent atteindre des tailles de 88000 par 44000 pixels, soit 4 gigapixels, excusez du peu !

Pour mieux vous représenter la chose, si la résolution de votre écran est de 1280×1024, cette image fait à peu près 70 écrans de large, et 44 écrans de haut. En comptant 16 bits par composantes (rouge, vert, bleu), le fichier final non compressé atteint la bagatelle de 24 Go, de quoi mettre à genou tous les logiciels de traitement d'image classiques actuels.

M. Flint a une longue expérience de l'optique et de la photographie, et pour lui, chaque détail compte. Le film qu'il utilise coûte 1200$ l'unité. Le support provient d'anciens avions espions. De même, les lentilles furent fabriquées spécialement par un spécialiste de l'optique militaire. Chaque prise de vue nécessite un ajustement spécial en fonction de paramètres pris au laser. Les scans sont réalisés à partir d'appareils scientifiques Leica Geosystems.

Si vous vous demandez s'il ne serait pas possible de passer entièrement en numérique, M. Flint vous répondra que seuls des satellites de plusieurs centaines de millions de dollars sont capables de prendre de tels clichés, dans des conditions très particulières. Autrement, il faudrait réaliser des mosaïques d'images qui ne pourraient être instantanées.

M. Flint ne s'occupe pour l'instant que du continent américain. Espérons qu'il passe chez nous avant que le smog ne rende la tâche impossible sur nos capitales…

Plus d'informations sur le site du projet Gigapxl (ne loupez pas le 7ème cliché !)