Accueil » Actualité » Des puces mémoires de 100 Go en 2010 ?

Des puces mémoires de 100 Go en 2010 ?

Nanochip, une startup de la Silicon Valley, a levé plus de 14 millions de dollars en provenance d’Intel après avoir publié ses études sur une puce mémoire d’une capacité de 100 Go.

Une annonce pas comme les autres ?

Il convient de signaler que ce genre d’annonce est toujours très obscure et celle-ci n’échappe pas à la règle. On n’en sait très peu sur cette technologie et les promesses sont toutes plus belles les unes que les autres. Le fait qu’Intel ait investi dans l’affaire apporte néanmoins une certaine crédibilité à la société en plus du fait que Microsoft soit déjà de la partie. Attention tout de même de ne pas pécher par excès d’optimisme. Ces firmes investissent beaucoup d’argent dans des projets qui n’aboutissent pas toujours.

Trop beau pour être vrai ?

On a du mal à vraiment savoir ce que Nanochip a réellement conçu, mais en lisant entre les lignes, ce serait une puce mémoire micro-electrico mécanique qui aurait des liens avec la PRAM et la Millipede (cf. « Retour sur le futur des mémoires »). On sait jusque que le module mémoire peut contenir 125 Go par pouce carré, qu’elle utilise une interface de type DRAM, mais qu’elle intègre des têtes en charge de lire et écrire les données sur une cellule de 2 x 3 nm.

Selon Nanochip, sa mémoire pourrait être fabriquée dans des usines déjà existantes, ce qui signifie des coûts de production raisonnable pour cette mémoire non volatile. Cointrairement à la majorité des firmes qui promettent la lune, Nanochip n’hésite pas à fixer une date : 2010 pour une commercialisation grand public. Rendez-vous donc dans deux ans.

On notera aussi l’enthousiasme de Nanochip qui parle de doubler la capacité de stockage chaque année.