Accueil » Actualité » Détecter le rayonnement cosmique avec un Raspberry Pi

Détecter le rayonnement cosmique avec un Raspberry Pi

Vous avez un Raspberry Pi qui traine et vous ne savez pas quoi en faire ? Et si vous vous en serviez pour aider le CERN à détecter et étudier les particules cosmiques ?

Image 1 : Détecter le rayonnement cosmique avec un Raspberry Pi

Une équipe du CERN a décidé de consacrer un peu de son temps libre à un projet communautaire dédié à la détection et l’étude des particules cosmiques. L’originalité de ce projet est qu’il est basé sur un Raspberry Pi. Baptisé Cosmic Pi, ce concept se veut à la fois compact et à bas coût, afin de permettre à n’importe qui de le fabriquer soi-même (ou d’en acheter un) et de participer à ce futur « détecteur géant participatif ».

Détecter des particules cosmiques chez soi

Le concept du Cosmic Pi remonte à 2012. A l’époque, les chercheurs étaient partis sur un appareil fonctionnant sous Android, mais ils n’étaient pas vraiment satisfaits du résultat. L’idée d’utiliser un Raspberry Pi comme base est bien plus récente. En plus du mini-PC, le module comprend un scintillateur (le cœur du « détecteur »), un récepteur GPS, un capteur de pression ainsi qu’un capteur d’humidité, et enfin des accéléromètres et magnétomètres.

L’ensemble est ensuite connecté à Internet afin de partager les données collectées. Chaque Cosmic Pi devient donc un « pixel » d’un détecteur virtuel géant de particules cosmiques. Chaque détecteur peut individuellement savoir s’il a été traversé par une particule, mais plusieurs détecteurs sont nécessaires pour connaitre avec précision son origine.

Tout l’intérêt d’un tel projet est bien entendu financier : le détecteur de l’expérience ATLAS du LHC possède 80 millions de « pixels », mais il a nécessité un effort financier international. A terme, chaque Cosmic Pi devrait coûter moins de 500 dollars…