Accueil » Actualité » Direct2D : la nouveauté de Windows 7

Direct2D : la nouveauté de Windows 7

Image 1 : Direct2D : la nouveauté de Windows 7Dans les nouveautés de Windows 7, il y en a une dont nous n’avons pas parlé : Direct2D. Pas Trois Dé, Deux Dé. Comme les fenêtres et les jeux d’avant Duke Nukem 3D (oui, car il y a eu deux Duke Nukem en 2D).

L’accélération de la 2D

L’idée de Direct2D est simple : remplacer l’ancien système (GDI et GDI+) par un rendu accéléré par la carte graphique. Direct2D fait partie de DirectX 10.1 et peut être utilisé sur d’anciennes cartes en mode compatibilité (pour peu que la carte graphique supporte DirectX 9). Un des avantages de cette API, disponible en C et en C++ pour les développeurs Windows, est notamment la gestion native de l’antialiasing et une gestion matérielle des courbes et des formes géométriques. Les courbes, les textes et tous les éléments 2D sont donc filtrés et offrent un rendu plus flatteur sous Windows 7, le tout sans utiliser le CPU comme actuellement. Direct2D, qui fonctionne tout de même sans carte compatible à travers une émulation logicielle, devrait permettre d’accélérer de façon significative les interfaces logicielles sous Windows 7, tout en étant interfaçable facilement avec Direct3D : il est par exemple possible de créer un cube en 3D avec Direct3D et d’animer des objets en 2D sur chaque face avec Direct2D.

Notons qu’une accélération de ce type existe aussi sous Mac OS X, Quartz 2D Extrême (renommée Quartz GL sous Leopard), mais elle n’est pas utilisée.