Accueil » Actualité » Du bruit autour du rachat d’ATI

Du bruit autour du rachat d’ATI

L’été est décidément chargé de rumeurs, officialisées pour certaines, non vérifiées pour d’autres. Après le rachat d’ATI par AMD le 24 juillet dernier pour 5,4 milliards de dollars, beaucoup se sont demandé si le nom « ATI » allait subsister.

La naissance d’une rumeur

En début de semaine, CustomPC, suite aux déclarations d’un responsable d’AMD, en avait déduit que la marque ATI allait disparaître au profit de la seule marque AMD. Le lendemain, cette information était démentie par le même site mais la nouvelle avait eu le temps de se répandre sur la toile.

Une disparition programmée ?

Lors de l’annonce, le président d’AMD avait précisé qu’ATI deviendrait juste une filiale et qu’il ne toucherait pas à la marque pour l’instant. Contacté à ce sujet, le service des relations publique du fondeur s’en tient au même discours. Néanmoins, une petite déclaration pourra encore alimenter le débat. Chris Hook, le directeur européen des relations presse de la firme canadienne a répondu à CustomPC qu’il pensait « que l’important est qu’ils continuent à fabriquer de bons produits. ». De là à dire que ce directeur est déjà résigné et que la marque n'existe déjà plus pour lui, il n’y a qu’un pas…

La résistance s’organise

Jarrod Fischer, un grand fan de la firme canadienne, a mis en ligne une pétition demandant évidemment le maintient de son nom, mais aussi le maintient de toute la gamme de produits de la marque, ayant peur qu’AMD décide de ne plus faire produire que des produits d’entrée et de moyenne gamme. Cette pétition semble bien alarmiste, et même si moins de 2000 personnes l’ont signée pour le moment, l’objectif des 8000 signatures risque d’être très vite dépassé si les rumeurs continuent de circuler. Pourtant, AMD a affirmé vouloir sortir plus de produits embarqués et de solutions haut de gamme…

Quoi qu'il en soit, si changements il y a, ils ne seront pas réalisés dans l'immédiat, ATI étant tout de même une marque influente et reconnue.

  • Consulter notre dossier sur « Les vrais enjeux du rachat d'ATI par AMD »