Accueil » Actualité » Du nanoprocesseur à l’angströmprocesseur

Du nanoprocesseur à l’angströmprocesseur

Dans le domaine des délires technologiques qui vont nous offrir un demain sans doute meilleur qu'aujourd'hui,

Tom's Hardware

a eu la bonne idée de nous restituer des propos tenus dans la revue "Nature", datée du début du mois de juin. Selon le communiqué, des chercheurs de l

'Institut National de Nanotechnologie du Conseil national de recherche du Canada

(INNCNRC, pour peu qu'on veuille en faire l'acronyme) auraient trouvé un moyen de réaliser un transistor à l'échelle de l'atome. En gros (l'application de cette expression pour les recherches sur l'infiniment petit me fera toujours rire) l'équipe de chercheurs a réussi a prouver qu'il était possible de réguler la conductivité d'une molécule voisine d'un atome unique, ce dernier étant chargé sur une surface de silicium. D'après l'article de

Nature

, cette méthode permettrait notamment de faire fonctionner un microprocesseur à température normale.

En gros (Ah ! Ah ! Ah !), les Canadiens ont réussi à transformer de simples molécules en transistors. On ne sait pas trop dans quelle mesure ce truc va être industrialisé, mais lorsque l'on sait que un simple atome d'hydrogène ne mesure que 0,1 nm, c'est à dire 1 angström, on se dit que tout ce qui est petit devient puissamment atomique ! Il n'y a pas à dire, l'invention de ces canadiens est taillée spécialement pour moi (et mes gonades)…