Accueil » Actualité » Du Nehalem pour un superordinateur

Du Nehalem pour un superordinateur

Image 1 : Du Nehalem pour un superordinateurLe RIKEN, le plus puissant (désormais) des ordinateurs japonais, fonctionne. Construit par Fujitsu pour l’Institut de Recherche en Chimie et en Physique du Japon, ce superordinateur a atteint une puissance de calcul de près de 100 téraflops (97,94) dans le test LINPACK.

Du Nehalem

Le RIKEN est composé de 1 024 serveurs Primergy RX200 S5 de chez Fujitsu, qui lui permettent d’atteindre la 34e place du Top500. Les Primergy RX200 S5 sont équipés de processeurs Intel de la famille des Xeon 5500 (architecture Nehalem) et chaque appareil à deux processeurs dotés de quatre cores (soit 8 192 cores au total et 16 384 threads exécutés simultanément). Fujitsu n’indique pas la fréquence des CPU ni la quantité de mémoire proposée (les serveurs peuvent recevoir douze barrettes de DDR3) mais la société indique que le RIKEN peut être utilisé pour des calculs en GPGPU, les RX200 disposant de connecteurs PCI-Express pour recevoir des cartes graphiques.