Accueil » Actualité » Du NFC en microSD à la Banque Postale

Du NFC en microSD à la Banque Postale

Image 1 : Du NFC en microSD à la Banque PostaleUn paiement NFC

La Banque Postale vient d’annoncer une nouveauté intéressante : elle va tester le paiement mobile via une carte microSD compatible NFC. Alors que la solution utilisée à Strasbourg nécessite un smartphone équipé d’une puce NFC et utilise la carte SIM de l’utilisateur pour sécuriser les transactions, la solution de la Banque Postale, qui sera déployée à Caen et Bordeaux, utilise donc une carte microSD.

NFC intégré

La carte microSD intègre donc une puce compatible NFC et tous les éléments nécessaires pour chiffrer les données et sécuriser les transactions, et une application dédiée est bien évidemment de la partie. La Banque Postale a fait un choix intéressant : il s’agit ici d’une carte prépayée, qui n’est donc pas liée à votre compte classique. Il est possible de charger la carte de 1 500 € au maximum, et la carte a quelques limites au niveau du paiement. Le paiement s’effectue sans code si la transaction est de moins de 20 €, au-delà, un code secret est nécessaire. De plus, la carte est limitée à 300 € par transaction en France (1 500 € à l’étranger) et à 1 500 € sur 30 jours glissants au niveau du total.

Pour le moment, la solution n’a par contre pas l’avantage de la compatibilité : alors que les solutions utilisant le NFC intégré couplé à la carte SIM sont utilisables actuellement sur 36 modèles de smartphones (majoritairement des modèles sous Android), la Banque Postale indique que le service ne fonctionne que sur quatre appareils, les Samsung Galaxy Y, Galaxy Ace, Galaxy S 2 et Galaxy S 3. Ironiquement, le Galaxy S 2 (dans certains cas) et le Galaxy S 3 sont d’ailleurs compatibles directement avec la technologie NFC…

On peut supposer qu’une fois que la phase de test — qui porte sur 500 clients — sera terminée, la compatibilité s’améliorera. Notons tout de même que si l’intégration dans une carte microSD est intéressante, elle a quelques défauts, dont l’obligation d’intégrer une interface SD/IO (ce qui n’est pas automatique). De plus, la coque de l’appareil a de l’importance : ceux équipés d’une coque en métal peuvent empêcher le fonctionnement de la puce NFC.