Accueil » Actualité » Du nouveau en SDSL, jusqu’à 80 mégabits/s

Du nouveau en SDSL, jusqu’à 80 mégabits/s

Image 1 : Du nouveau en SDSL, jusqu'à 80 mégabits/s

Stella Telecom propose une nouvelle offre SDSL (symétrique, donc, contrairement aux lignes ADSL) avec un débit s’approchant de la fibre optique dans certains cas. Le principe est simple : ce sont des lignes SDSL en mode « EFM » qui sont agrégées, avec la possibilité d’en utiliser un grand nombre. Chaque connexion peut atteindre 5 mégabits/s dans chaque sens et il est donc possible, avec 16 paires de cuivre, d’atteindre 80 mégabits/s. Dans la majorité des cas, le SDSL EFM devrait en pratique se limiter à 20 mégabits/s, pour des raisons de coût et d’installation physique.

La technologie EFM (Ethernet on the First Mile) est déjà utilisée par OVH dans ses offres SDSL et remplace en fait le protocole ATM utilisé en ADSL et dans les anciennes offres par de l’Ethernet. On gagne en temps de latence (le fameux ping) et en débit (pas d’encapsuler dans de l’ATM) mais aussi sur la stabilité de la connexion. Concrètement, si une connexion composée de 4 lignes à 5 mégabits/s (20 mégabits/s au total, donc) perd une de celles-ci, elle continue à fonctionner, avec les 15 mégabits/s restants.

Les prix annoncés restent tout de même assez élevés : 169 € (H.T.) pour 5 mégabits/s et 559 € (H.T.) pour 20 mégabits/s. A ce prix (nettement plus élevé que celui d’OVH, qui commence dès 99 €/mois), la société garantit le débit et annonce une intervention en 4 heures en cas de problèmes. Pour le moment, 1 500 DSLAM sont compatibles mais ils devraient être 4 500 en 2012.

Cette solution devrait intéresser les sociétés implantées dans des zones qui ne sont pas couvertes par la fibre optique, les autres devraient privilégier cette dernière, plus rapide et plus apte à évoluer.