Accueil » Actualité » Dualcore : bon pour le studio

Dualcore : bon pour le studio

Le site www.adkproaudio.com, spécialisé dans le matériel audio numérique et home studio, tient à jour un comparatif de performance des configuration DAW (Digital Audio Workstation) de référence. Les processeurs Dualcore d’

AMD

et

Intel

viennent d’y faire leur apparition et les résultats sont très intéressants.

Le critère le plus important pour une DAW est la latence induite par les traitements appliqués sur les pistes sonores. Plus il y a de traitements, plus il faut de puissance de calcul sous peine d’entendre des déclics dans le son et de ne plus pouvoir travailler en temps réel.

Lorsque la puissance vient à manquer, il faut ajouter un tampon de rendu et donc augmenter la latence. Mais comme les logiciels de traitement de son travaillent simultanément sur plusieurs pistes, ils sont pour la plupart fortement multithreadés, et donc profitent pleinement des systèmes multiprocesseurs / multicores.

Un bon point pour le dualcore

Les tests réalisés par

ADK Pro Audio

ne suivent pas un protocole très répandu. Il s’agit pour eux de mesurer l’occupation maximale du (ou des) processeur(s) pendant le test. Nous ne connaissons pas les versions des BIOS, drivers et systèmes utilisés, ce qui laisse trop d’inconnue pour faire de ce benchmark une référence. Cependant le résultat semble être là : le dualcore apporterait un gain significatif. Les seules configurations capables d’effectuer tous les tests à faible latence (moins de 6ms) sont toutes dualcores !

Mieux encore, que ce soit chez Intel ou AMD, les systèmes dualcores se comportent aussi bien, sinon mieux, que leurs équivalents biprocesseurs. Entendez par là qu’un Pentium D 820 (2.8 GHz) se débrouille mieux qu’un bi Xeon à 3.2GHz, et qu’un Athlon X2 4400+ est légèrement devant son homologue bi Opteron, lui aussi cadencé à 2.2 GHz.

Ces résultats sont probablement à imputer au chipset (les i945 i955X d’Intel améliorent les performances d’accès à la mémoire vive) ou, dans le cas d’AMD, à l’accélération des échanges qui passent par un bus interne au lieu de l’Hyper Transport. Il ne faut pas non plus négliger la marge d’erreur puisque les résultats sont exprimés en taux d’occupation et que les configurations exactes ne sont pas spécifiées.

Notez que si ce test donne un léger avantage à AMD, cela s'explique par le fait que les logiciels utilisés profitent largement de l’architecture K8, notamment concernant la latence des accès mémoire.

Les mauvaises langues en retiendront qu’on a enfin trouvé une utilité au dualcore.

  • Voir le test