Accueil » Dossier » Duel Logitech MX518 vs Razer Diamondback

Duel Logitech MX518 vs Razer Diamondback

1 : Introduction 2 : Razer Diamondback 4 : Duel : ergonomie, design, poids… 5 : Duel : jeux 6 : Duel : autres utilisations 7 : Pilotes 8 : Conclusion

Logitech MX518

Logitech MX518 Gaming-grade Optical Mouse : une nouvelle prétendante au titre

Débarquée il y a quelques semaines dans nos contrées, voici la troisième version de la brillante série MX500, qui, depuis le modèle précédent à savoir la MX510, est essentiellement tournée vers le marché des souris pour joueurs. Sous son curieux revêtement holographique se cache un tout nouveau capteur poussé à 1600dpi afin d’apporter plus de précision et de réactivité. Il s’agit en réalité également d’un capteur Agilent, assez proche de celui de la Diamondback. L’autre avancée importante de ce modèle consiste en une sensibilité ajustable à la volée et gérée directement en hardware, que nous détaillerons plus amplement dans la suite de cet article.

Un design qui a fait ses preuves

Comme vous pouvez le constater, l’excellent design des séries 500 a été conservé, et toutes les remarques faites à son sujet dans notre article sur les souris haut de gamme restent parfaitement valables.

Nous résumerions ces remarques en disant qu’il s’agit d’un design très convaincant, qui propose une excellente ergonomie, mais une disposition des boutons légèrement mal pensée. Peu de choses sont à redire au niveau du confort, puisque les boutons et la molette ne font l’objet d’aucune critique. Seuls des boutons principaux un peu bruyants viennent grever ce bilan.

Ergonomie dans les jeux : la quête du compromis

Intéressons nous maintenant plus avant à ce qui fait l’objet de cet article, à savoir l’efficacité de ce design dans les jeux. La MX518 est relativement haute et large, ce qui la rend assez peu apte à être vraiment dominée du bout des doigts, sans aucun autre contact avec la main. Or, cette posture est généralement la plus adaptée aux jeux, notamment ceux exigeants des mouvements rapides et précis, à savoir essentiellement les FPS. En adoptant une position à mi-chemin entre cette dernière et la position couchée, qui limite légèrement les capacités de déplacement, on trouve toutefois un assez bon compromis entre confort et efficacité. La position couchée est quant à elle parfaitement adaptée à cette MX518, mais nettement moins aux jeux nerveux.

Logitech a donc misé sur le confort, au détriment de l’efficacité pure et simple dans les jeux. On peut y voir une volonté de ne pas se cantonner au marché très réduit que constituent les souris pour joueurs exigeants, mais plutôt d’offrir une souris aux excellentes performances capable d’intéresser un plus grand nombre d’utilisateurs.

Une innovation intéressante : la sensibilité ajustable à la volée

La MX518 se distingue des modèles précédents de la série 500 par une nouvelle fonction, qui prend la place de l’ancien Cruise Control. Les boutons disposés de part et d’autre de la molette, et qui étaient prévus pour remplacer cette dernière lors des longs défilements sur les MX500 et 510, ont en effet été réassignés à des changements de sensibilité à la volée.

En effet, une définition de 1600dpi, comme celle offerte par le capteur de la MX518 en temps normal, n’est pas adaptée à toutes les utilisations, bien loin de la. Conscient du problème, Logitech a donc implanté directement de façon matérielle une fonction capable de choisir entre 400, 800 et 1600dpi à chaque instant, – et c’est la l’innovation majeure – même lorsque aucun pilote n’est installé. Une fois les pilotes installés, il est possible d’accroître l’efficacité de cette fonction en définissant 5 niveaux de sensibilité, réglables entre 400 et 1600dpi par incréments de 50dpi. Cet ajustement permet d’adapter la sensibilité à chaque utilisation, de la retouche la plus précise au jeu le plus nerveux.

En réalité, la sensibilité à la volée a également été introduite par Razer sur la Diamondback. Grâce aux pilotes et à la combinaison d’un bouton latéral et du défilement de la molette, il est possible de modifier la sensibilité sur une échelle de 1 à 10 par incréments de 0.5. Il s’agit donc d’un système plus précis que celui de la MX518 sans les pilotes ; mais n’oublions pas que cette fonction nécessite l’installation des pilotes Razer, et que dès lors, la MX518 devient plus efficace grâce à ses 5 préréglages, configurables au plus près des désirs et besoins de chacun.

Logitech mise beaucoup sur cette fonction qui, sans être une révolution ou même une véritable innovation majeure, permet tout de même à la MX518 de proposer un réglage de la sensibilité à la volée plus convaincant que celui de la Diamondback. Ces deux boutons ne sont donc pas de simples arguments marketing et ne font pas regretter le Cruise Control, pourtant très agréable.

Design original, patins endurants

Le nouveau mulot haut de gamme filaire de Logitech inaugure en outre un revêtement holographique flambant neuf. Son gris métallisé et moucheté donne des airs plutôt surréalistes à une souris qui se distingue également par des indications de boutons orange, qui ne sont pas sans rappeler les tons d’un certain Half-Life. Il s’agit donc d’un design qui, sans être particulièrement désagréable, vise délibérément à ne pas sombrer dans l’oubli et la masse grouillante des périphériques aux tons gris. A noter que les « taches » du revêtement holographique sont semblables sur tous les modèles, ce qui est regrettable puisqu’il aurait été possible pour chaque acheteur de posséder une souris unique.

Ce revêtement original est malheureusement assez peu confortable au toucher, et s’entache rapidement de traces de gras et de transpiration. La MX518 est donc une souris qu’il vous faudra entretenir de façon régulière, sans quoi vos parties de jeu prolongées risquent bien de se transformer en calvaire pour la propreté.

Outre celui de proposer un design original, on note également un autre effort de Logitech, cette fois-ci au niveau des patins. En effet, ces derniers sont non seulement parfaitement équilibrés, mais aussi très efficaces, et procurent une glisse appréciable. Ils sont annoncés par Logitech comme résistants à plus de 250 km de glissades sur votre tapis préféré, chiffre que vous savez tout comme nous impossible à vérifier…

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Razer Diamondback
  3. Logitech MX518
  4. Duel : ergonomie, design, poids…
  5. Duel : jeux
  6. Duel : autres utilisations
  7. Pilotes
  8. Conclusion