Accueil » Test » Dying Light : les performances » Page 4

Dying Light : les performances

1 : Introduction 2 : Qualité d’image, réglages et configuration de test 3 : 720p et 1080p 5 : Conclusion

1440p, 4K et performances CPU

Détails très élevés, 2560×1440 (1440p)


Sur les cinq cartes, seule la Radeon R9 285 ne parvient pas à 30 ips minimum. La Radeon R9 290X retrouve quant à elle des couleurs et surpasse la GTX 960. Toutefois, les deux cartes d’AMD persistent à souffrir d’une variance interimages un peu plus élevée que les GeForce. En termes de ressenti, le jeu semble plus fluide sur ces dernières.

Détails très élevés, 3840×2160 (4K)


En 3840×2160, la Radeon R9 295X2 (bi-GPU) ne termine qu’entre la R9 290X et la GTX 980, tout en accusant une variance interimages nettement plus élevée que celle de ces deux dernières. Ce constat était somme toute prévisible vu que la gestion du CrossFire et du SLI est encore très perfectible sur ce titre. En ce qui concerne les modèles mono GPU, aucune carte ne parvient à offrir des performances acceptables en 4K avec détails très élevés. Il ne reste donc qu’à descendre à un niveau de détails medium ou bas pour jouer à cette définition.

Performances CPU

Pour finir, voyons l’influence du CPU sur les performances en utilisant une GTX 980 en 1080p avec détails très élevés.


Dying Light a donc une très claire préférence pour les architectures d’Intel, lesquelles proposent un meilleur débit d’instructions par cycle (IPC). Par ailleurs, le jeu de Techland n’a que faire du nombre de cores lorsqu’il s’agit d’un processeur AMD FX, puisque le modeste FX-4170 est au niveau du fer de lance de la firme texane : le FX-9590 est pour mémoire un octocore cadencé à 4,7 GHz. Ce constat est d’autant plus dur que le Core i7-3960X affiche des performances minimum deux fois supérieures à celles du FX-9590.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Qualité d’image, réglages et configuration de test
  3. 720p et 1080p
  4. 1440p, 4K et performances CPU
  5. Conclusion