Accueil » Actualité » E-3 : le nouveau reflex Olympus

E-3 : le nouveau reflex Olympus

Olympus vient de présenter aujourd’hui son dernier reflex 4/3 remplaçant de l’E-1 : l’E-3. Le capteur dispose d’une surface active de 17,3 x 13 mm pour une résolution de 10 millions de pixels. Le boîtier devrait être vendu autour de 1 700 €.

Du bon et du moins bon

Comparativement à l’E-1, on se retrouve avec un capteur légèrement plus petit (18 x 13,5 mm pour le précédent), mais une résolution qui a doublé puisque l’ancien modèle tournait à 5 Megapixels. On passe néanmoins d’un capteur CCD à un capteur Live MOS stabilisé.

Le stabilisateur dispose de deux modes : horizontal + vertical ou seulement vertical. Selon le constructeur, il permettrait une compensation d’exposition de +5 IL.

Au programme, certaines caractéristiques n’ont rien de très impressionnant. Il y a la possibilité de prendre 5 images par seconde en mode rafale, un mode ISO 3200 maximum et un écran 2,3 pouces de 230 000 pixels qui gère un mode Live View qui prend tout son sens lorsque l’on sait que l’écran pivote. Cette dernière fonction est donc un plus.

D’autres paramètres sont plus alléchants. On a le viseur qui a le mérite d’être un pentaprisme large, offrant une vision de 100 % de l’image prise. L’E-3 dispose aussi d’un système anti-poussière sur le capteur, qu’il nomme Supersonic Wave Filter. Le boîtier résiste aussi aux éclaboussures et on parle aussi d’un nouveau processeur d’image, le TruePic III.

Optique et Flash

En ce qui concerne l’autofocus, le constructeur ne mâche pas ses mots puisqu’il parle de l’AF le plus rapide au monde lorsque le boîtier est couplé à une optique Olympus ZUIKO DIGITAL ED 12-60mm, f/2.8-4.0 SWD. Cette dernière vient justement d’être lancée pour l’occasion.

Le constructeur a aussi présenté ses ZUIKO DIGITAL ED 50-200mm f/2.8-3.5 SWD et ZUIKO DIGITAL ED 14-35mm f/2.0 SWD. Il a aussi montré ses ZUIKO DIGITAL ED 70-300mm f/4.0-5.6 et son ZUIKO DIGITAL 2.0x Teleconverter EC-20. Tous ces produits devraient sortir en novembre, à part l’optique 14-35 mm qui est prévue pour le début 2008. On ne sait pas si le constructeur proposera un kit E-3 + optique.

Le constructeur parle enfin de deux nouveaux flashs sans fil, les FL-50R et FL-36R.

Une stratégie marketing mal ficelée

Il semblerait qu’Olympus affirme toujours que son boîtier est destiné aux professionnels, ce qui nous semble exagéré. Il va même jusqu’à dire qu’il s’agit d’un « professionnel – fait pour l’extrême ».

A cette résolution, si on le compare à un 40D qui n’est pas un boîtier professionnel, le modèle Canon lutte bien avec Olympus. Il dispose d’un capteur plus grand, il peut prendre 6,5 images par secondes, il affiche un écran 3 pouces et est facturé dans les 1 300 $.

Si nous comparons le nouveau boîtier Olympus à un Nikon D3 ou un Canon 1D Mark III, qui commencent à être considérés comme des références en matière de boîtiers professionnels (et on ne parle même pas de boîtier moyen format), alors l’E-3 est totalement dépassé. Il est clair aussi que le prix de vente n’est pas le même que pour ces modèles qui avoisinent les 5 000 $.

Au final, on a du mal à comprendre pourquoi Olympus vise une catégorie qu’il ne se donne pas les moyens d’atteindre. Sur le papier, l’E-3 ne semble pas être un mauvais appareil, même s’il est parfois mis à mal par la concurrence. On craint juste, au regard des caractéristiques, qu’il souffre, comme l’E-1, d’une qualité d’image et d’un bruit qui laissent à désirer.