Accueil » Dossier » EPoX 8KTA2 » Page 2

EPoX 8KTA2

1 : Introduction 3 : Installation, overclocking et compatibilité 4 : Performances et conclusion

Caractéristiques de la carte et optimisation

Voyons maintenant les caractéristiques de la carte plus en
détail. Tout d’abord comme nous vous l’avons dit, l’EPoX
8KTA2 permet de régler le coefficient multiplicateur du processeur
via des Dips Switchs. Ainsi on pourra choisir un ratio compris entre
5 et 12.5, en agissant simplement sur 5 interrupteurs. De même,
il est possible de choisir le voltage appliqué au processeur,
de 1.475 V à 1.850 V par pas de 0.025 V.

Le réglage du voltage VIO est quant à lui accessible
via trois jumper sur la carte et permettra de stabiliser la mémoire
et le chipset en cas d’oveclocking, en offrant un réglage
de tension compris entre 3.4 V et 3.75 V.

Dans le bios, on pourra régler la fréquence du bus
de 100 MHz à 166 MHz via les réglages suivants :


95, 100, 102, 104, 106, 107, 108, 109,
110, 111, 112, 113, 114, 116, 118, 120, 124, 127, 130, 133, 136,
140, 145, 150, 155 et 166 MHz.

Il y a donc de quoi faire. Nous verrons par la suite jusqu’où
la carte mère permet réellement de monter de façon
stable.

Une autre caractéristique sympathique de la carte est la
possibilité d’allumer son ordinateur en appuyant sur une
touche. L’essayer, c’est l’adopter.

Comme toute bonne carte qui se respecte, l’EPoX 8KTA2 permet également
de répartir les IRQ de chaque carte suivant les Slots PCI
via le Bios. Le BIOS indique même sur la droite la liste des
périphériques associés à chacun des
réglages :




Enfin, l’EPoX 8KTA2 est une des toutes premières
cartes à bénéficier du chipset VIA 686B disposant
d’un contrôleur UDMA 100 intégré. Cela lui évitera
tous les éventuels conflits apportés par un contrôleur
externe supplémentaire tel un promise ou un high point, et
offrira des performances légèrement supérieures.

Au niveau des BIOS, le suivi d’EPoX dans ce domaine est très
bon, et les mises à jour sont périodiques.

Il faut noter également qu’il est possible de flasher le
bios au démarrage de l’ordinateur, en appuyant sur la combinaison
de touche ALT + F2. Il suffit alors d’insérer un disquette
avec le nouveau BIOS et le flashage se fait sans encombre et sans
risque. Cette option est d’autant plus interessante que avec Windows
Millenium et Windows 2000, l’accès au DOS traditionnel n’est
plus possible sans disquette boot. Le flashage du BIOS sur les cartes
mères démunies de ce système devient donc très
laborieux.



Passons maintenant à l’étape
d’optimisation. Afin d’augmenter les performances de cette carte
mère, je recommande les réglages suivants :



Bien sur, si votre RAM n’est
pas PC133, passez le paramètre DRAM Clock sur 100 MHz, et
si vous rencontrez des problème d’instabilité, passez
le paramêtre SDRAM Cycle Length sur 3.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Caractéristiques de la carte et optimisation
  3. Installation, overclocking et compatibilité
  4. Performances et conclusion