Accueil » Actualité » Et si la réalité virtuelle ne faisait plus mal à la tête ?

Et si la réalité virtuelle ne faisait plus mal à la tête ?

Image 1 : Et si la réalité virtuelle ne faisait plus mal à la tête ?

Les casques de réalité virtuelle tels l‘Oculus Rift posent aujourd’hui quelques problèmes à leurs utilisateurs. Un certain inconfort apparaît assez rapidement. Il est lié à plusieurs phénomènes notamment le fait que tous les objets sont sur le même plan de netteté, quelle que soit leur distance apparente. Un immeuble à l’arrière-plan ou un personnage au premier plan sont tous deux affichés sur le même écran : l’œil n’a donc pas besoin d’accommoder, alors qu’il doit le faire dans la réalité « pas virtuelle », ce que le cerveau n’apprécie pas. Des chercheurs de l’université Stanford aux USA ont imaginé une solution.

Pour recréer la profondeur naturelle des images, leur casque utilise une technologie plénoptique (qu’Adobe nous présentait en 2007 et que l’on a déjà vu appliquée dans l’appareil photo Lytro Illum). On ne sait pas encore comment ce principe est implémenté les chercheurs ayant prévus de présenter leurs travaux la semaine prochaine au cours du salon SIGGRAPH. On sait seulement que leur casque contient deux écrans LCD placés l’un derrière l’autre, les images étant ensuite calculées de sorte à créer l’effet plénoptique.

Par rapport aux casques existants, ce recours à deux écrans pourrait poser problème. Cela revient en effet à piloter deux fois plus de pixels, alors que les cartes graphiques actuelles ont déjà du mal à supporter la charge des écrans QHD à 90 Hz de l’Oculus Rift.

Un casque de réalité virtuelle plénoptique.