Accueil » Dossier » Ethernet Gigabit : où est passé le débit ?

Ethernet Gigabit : où est passé le débit ?

1 : Introduction 2 : Qu'est ce qui constitue un réseau Gigabit ? 3 : Gigabit : quelle vitesse ? 5 : Configurations de test 6 : Tests Réseau : nos attentes 7 : Tests Réseau : des Performances Gigabit 8 : Tests et Facteurs de Câblage 9 : Conclusion

Facteurs limitants d’un réseau

Tandis qu’il est assez facile de rassembler les éléments nécessaires à la création d’un réseau Gigabit, parvenir à le faire fonctionner à la vitesse maximum s’avère être plus compliqué. Les facteurs de ralentissements d’un réseau sont multiples, mais comme nous allons le découvrir, tout tient à la capacité des disques durs à transmettre les données au contrôleur réseau.

Image 1 : Ethernet Gigabit : où est passé le débit ?

Le premier facteur de limitation que nous devrions prendre en considération est l’interface du réseau Gigabit avec le système. Si vous utilisez un contrôleur qui est interfacé via l’ancien bus PCI par cotre carte mère, le débit du volume de données devrait être théoriquement de 133 Mo/s. Bien que cela semble être suffisant comparé au 125 Mo/s théoriquement atteint par un réseau Gigabit, souvenez-vous que la bande passante du bus PCI est partagée à l’ensemble du système. Toute carte PCI supplémentaire ainsi que de nombreuses ressources système partagerons cette bande passante, limitant le débit disponible pour la carte réseau. Sur les récents systèmes PCI Express (PCIe), cela ne devrait plus être un problème dans la mesure où toutes les voies PCIe disposent d’un débit minimum de 250 Mo/s qui leur est exclusivement attribué.

Image 2 : Ethernet Gigabit : où est passé le débit ?

La câblage du réseau fait partie des éléments qui sont parfois sous-estimés. On dit souvent qu’une vitesse faible est due à la présence de fils électriques et de câbles d’alimentation près des câbles réseau. La longueur des câbles peut également se révéler être problématique, puisque les catégorie 5e en cuivre ne sont vraiment efficaces que sur 100 mètres.

Ces derniers aspects sont soutenus par ceux qui utilisent des câbles catégorie 6, au lieu des catégorie 5e. Bien que ces affirmations soient assez difficiles à quantifier, nous sommes certainement en mesure de tester de quelle façon les petits réseau Gigabit personnels sont affectés.

Image 3 : Ethernet Gigabit : où est passé le débit ?

N’oublions pas non plus le système d’exploitation. Bien qu’il ne soit probablement pas beaucoup utilisé pour le fonctionnement de réseau Gigabit de nos jours, nous nous devons de mentionner que Windows 98 SE (où autres OS moins récents) ne tirera aucun bénéfice d’un réseau Gigabit, dans la mesure où leurs piles TCP/IP peineront à profiter pleinement d’une connexion 100 Mbits. Windows 2000 ainsi que les versions plus récentes de l’OS de Microsoft feront l’affaire, même si vous aurez des ajustements à faire dans le cas d’OS plus anciens afin de leur permette de fonctionner à leur niveau maximum. Notre test utilisera Windows Visa 32 bits, qui bien qu’ayant la mauvaise réputation qu’on lui connait, est optimisé afin de faire fonctionner un réseau Gigabit sans add-on.

Ensuite, intéressons nous aux disques durs. Même l’ancienne interface IDE arborant les normes ATA/133 devait être capable de supporter un taux de transfert théorique de 133 Mo/s et la nouvelle norme SATA devrait fournir une bande passante d’au moins 1,5 Go/s sans trop de difficulté. Cependant, si les câbles et les contrôleurs parviendront à gérer les données, les disques durs quant à eux risquent de ne pas s’en sortir.

Prenez en compte qu’un disque dur moderne standard de 500 Go sera certainement capable de supporter des taux de transferts avoisinants les 65 Mo/s. Il est possible que ce taux soit plus important au début du disque et ralentisse au cours de l’opération. Les données contenues à la fin du disque seront lues encore plus lentement, sans doute aux alentours de 45 Mo/s.

Image 4 : Ethernet Gigabit : où est passé le débit ?

Ceci étant dit, nous savons maintenant d’où vient notre goulot d’étranglement. Que pouvons-nous faire ? Effectuons des tests et voyons si nous pouvons nous rapprocher des performances théoriques maximum de notre réseau (125 Mo/s).

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Qu'est ce qui constitue un réseau Gigabit ?
  3. Gigabit : quelle vitesse ?
  4. Facteurs limitants d'un réseau
  5. Configurations de test
  6. Tests Réseau : nos attentes
  7. Tests Réseau : des Performances Gigabit
  8. Tests et Facteurs de Câblage
  9. Conclusion