Accueil » Dossier » Ethernet Gigabit : où est passé le débit ? » Page 6

Ethernet Gigabit : où est passé le débit ?

1 : Introduction 2 : Qu'est ce qui constitue un réseau Gigabit ? 3 : Gigabit : quelle vitesse ? 4 : Facteurs limitants d'un réseau 5 : Configurations de test 7 : Tests Réseau : des Performances Gigabit 8 : Tests et Facteurs de Câblage 9 : Conclusion

Tests Réseau : nos attentes

Avant de faire quoi que ce soit, nous devrions tester nos disques durs sans le réseau afin d’estimer le débit auquel on peut s’attendre dans un scénario idéal.

Deux machines prennent part à notre test. La première, que nous appellerons « Server », possède deux disques durs : le principal est un Seagate Barracuda ST3320620AS de 320 Go, il a quelques années. Le serveur sert de NAS (serveur de stockage) via un RAID composé de deux disques Hitachi Deskstar 0A-38016 de 1 To en redondance mirroir.

La seconde machine du réseau, que l’on appellera « Client », ne possède qu’un seul disque dur Western Digital Caviar 00AAJS-00YFA de 500 Go, en fonctionement depuis environ 6 mois.

Nous testons tout d’abord la vitesse des disques des deux machines afin d’estimer la vitesse de lecture que l’on peut attendre d’eux. Nous avons pour cela utilisé le benchmark SiSoftware Sandra 2009.

Image 1 : Ethernet Gigabit : où est passé le débit ?

Dès le départ, nos espoirs de parvenir à un transfert de fichier à la vitesse d’un Gigabit, sont reduits à néant. Nos deux disques C: ont une vitesse de lecture maximum de 75 Mo/s dans le meilleur des cas. Puisque ce test se veut réaliste et que les disques sont remplis à environ 60%, nous pouvons nous attendre à une vitesse de lecture proche des 65 Mo/s.

Penchons nous sur les performances du RAID 1, dont l’avantage est que son contrôleur matériel permet d’augmenter les performances de lecture en prenant simultanément des données dans les deux disques, comme le ferait un RAID 0 ; notez que cela ne se produira certainement qu’avec des contrôleurs RAID matériel. Dans notre test, le RAID fournit des performances de lecture bien supérieures à celles d’un seul disque, notre meilleure opportunité pour un transfert de fichier rapide sur le réseau semble donc être l’utilisation du RAID 1. Malgré des pics impressionnants à 108 Mo/s, nous devrions prendre en compte des performances proche de 88 Mo/s car le RAID est plein à 55% de sa capacité.

Ainsi nous devrions être en mesure d’obtenir aux alentours de 88 Mo/s sur notre réseau, non ? Nous sommes pourtant assez loin du maximum de 125 Mo/s, mais c’est déjà beaucoup plus rapide qu’un réseau à 100 Mbits avec une limite de 12,5 Mo/s. Au final, 88 Mo/s est donc en pratique un chiffre honorable.

Mais pas si vite. Ce n’est pas parce que nos disques ont de telles capacités de lecture qu’ils peuvent écrire à cette vitesse dans un contexte réaliste. Effectuons quelques tests d’écriture avant d’utiliser le réseau afin de voir ce qui se passe. Nous commencerons avec notre serveur en copiant un fichier image de 4,3 Go du RAID vers le disque dur de 320 Go, puis dans le sens inverse. Puis nous essaierons de copier le fichier du disque D: du client vers son disque C:

Image 2 : Ethernet Gigabit : où est passé le débit ?

Et bien c’est ce qui arrive dans le monde réel : le disque C: date d’à peine plus d’un an mais il est rempli à 60%, certainement un peu fragmenté et ça n’est pas une flèche en écriture. Il existe d’autres facteurs, tels que la vitesse générale du système et de la mémoire. En ce qui concerne le RAID 1, il est composé de matériel relativement récent, mais parce qu’il est en redondance, il doit écrire des données simultanément sur deux disques et subi une baisse considérable de ses performances. Bien qu’un RAID 1 soit en mesure de fournir des bonnes performances de lecture, la vitesse d’écriture s’en trouve sacrifiée. Autrement, nous pourrions utiliser un RAID 0 fournissant des performances de lecture et d’écriture rapides, mais si l’un des disques était défaillant, l’ensemble des des données serait compromise. Soyons réaliste, un RAID 1 est une meilleure option pour ceux qui attachent suffisamment d’importance à leurs données pour installer un NAS.

Cependant, tout n’est pas encore perdu, nous avons encore un peu d’espoir. Le récent disque Western Digital Caviar de 500 Go est capable d’écrire ce fichier à une vitesse moyenne de 70,3 Mo/s sur cinq passages et nous avons même enregistré une pointe de vitesse à 73,3 Mo/s.

Avec ces éléments en tête, nous allons espérer que notre LAN Gigabit fournisse une vitesse maximum d’environ 73 Mo/s pour un transfert de RAID 1 NAS vers le disque C: du client. Nous testerons également le transfert de fichiers du disque C: du client vers celui du serveur.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Qu'est ce qui constitue un réseau Gigabit ?
  3. Gigabit : quelle vitesse ?
  4. Facteurs limitants d'un réseau
  5. Configurations de test
  6. Tests Réseau : nos attentes
  7. Tests Réseau : des Performances Gigabit
  8. Tests et Facteurs de Câblage
  9. Conclusion