Accueil » Actualité » [Exclusif] Des discussions pour unifier les standards de chargeurs sans fil

[Exclusif] Des discussions pour unifier les standards de chargeurs sans fil

Image 1 : [Exclusif] Des discussions pour unifier les standards de chargeurs sans filLe chargeur sans fil de LG est compatible Qi

John Perzow, un des vices-présidents du Wireless Power Consortium (WPC), nous a expliqué lors d’un entretien téléphonique que le WPC a rencontré des membres du A4WP/PMA la semaine dernière pour discuter des moyens de faire avancer le chargement à induction. Une possible fusion des consortiums ou un partage des technologies à la clé sont des options envisagées. Il ne faudra pas attendre une décision de ces groupes avant plusieurs mois au mieux, mais des négociations fructueuses pourraient grandement simplifier le paysage technologique.

Le 1er juin dernier, l’Alliance for Wireless Power (A4WP) et le Power Matters Alliance (PMA) ont annoncé fusionner pour ne former qu’un consortium connu pour l’instant sous le nom provisoire de A4WP/PMA. Il n’y a donc plus que deux consortiums définissant les standards des chargeurs sans fil, le WPC et le A4WP/PMA. Néanmoins, leurs technologies sont incompatibles entre elles, ce qui peut ralentir leur démocratisation.

De la nécessité et de la difficulté d’unir deux standards incompatibles

Le coeur des négociations porte sur la fusion de leurs technologies pour que chaque groupe puisse utiliser ce qu’il a développé afin de ne pas avoir le sentiment de jeter des années de travail à la poubelle. Le A4WP/PMA n’a pas encore une présence forte dans l’industrie. L’A4WP est dirigé par Intel, entre autres, et il n’a commercialisé aucun terminal utilisant son standard (cf. « Dell veut des chargeurs à induction pour PC portable et c’est la foire »). Le PMA a une présence assez petite sur le marché qui est avant tout portée par Duracell, Powermat et Starbucks. A contrario, le Qi est nettement mieux implanté puisqu’on le trouve entre autres sur des smartphones Android populaires, comme le LG G4, le Samsung Galaxy S6 ou le Nexus 6, pour n’en citer que quelques-uns. Il a aussi une présence ancienne sur le marché puisque les Lumia 820 et 920 faisaient partie des premiers modèles à utiliser un système de chargement Qi en 2012. Le WPC compte aussi nettement plus de membres et d’acteurs importants.

Il faut enfin prendre en compte le contexte industriel. Selon une étude de IHS cité par M. Perzow, 55 millions de terminaux compatibles avec un chargeur sans fil ont été livrés entre 2009 et 2014 et un peu moins de 50 millions d’entre eux utilisent le standard du WPC. Les analystes prévoient que 120 millions produits compatible avec un chargeur à induction seront livrés entre 2014 et 2015, sans compter les montres et bracelets connectés. Le marché des chargeurs sans fil est en train de passer de l’étape « early adopter », c’est-à-dire une technologie réservée aux passionnées, au marché de masse. Cela va se faire en partie grâce à l’arrivée de standards de chargement plus rapides (cf. « La commercialisation du Qi 2.0 arriverait dans 6 à 8 mois »). Cette évolution se fait principalement sans l’A4WP/PMA. Le consortium pourrait donc décider de rejoindre le WPC pour des raisons pragmatiques et pour mieux profiter de la démocratisation des chargeurs à induction. Cela demandera tout de même des sacrifices des deux côtés, ce qui ne sera pas évident.

Mise à jour du 3 juillet 2015 à 19h30 pour rajouter la compatibilité des téléphones Nokia avec le Qi en 2012.